A la uneActualitésSociété

GARD Orange se féminise et mise sur la diversité des compétences

L'égalité professionnelle est l'une des priorités de la société

Patricia Goriaux, Directrice Orange Sud et Olivia et Marielle qui sont techniciennes pour Orange (Photo Anthony Maurin).

Patricia Goriaux, directrice Orange Sud était à Nîmes pour une visite un peu spéciale le 8 mars dernier, clin d’œil aux femmes de la société. Accompagnée de deux techniciennes en télécommunication, elle a présenté les nouvelles orientations d'Orange pour la période 2018-2020.

Le processus est plus ancien et date de 2005 mais s'accentue depuis. Aujourd'hui, Orange compte plus de 36% de femmes dans ses rangs et en Occitanie, la progression est fulgurante depuis 2015 avec un joli + 17% mais le but du jeu est d'arriver rapidement au fameux mais compliqués 50%.

Pour y arriver, il faut recruter. Mais pour recruter, il faut former. Pour Patricia Goriaux, « les classes filles apportent un équilibre Nous recrutons nos techniciens dans les écoles mais force était de constater qu’il n’y a que des hommes et c'est pourquoi on a créé notre classe féminine. En Occitanie, 51 femmes ont participé à ces sessions et plus de 30 ont déjà été recruté, dont 4 dans le Gard. Les femmes apportent de la diversité et cela dope les performances de l’entreprise. Nous en sommes très heureuses, j’en suis la preuve vivante ! Nous sommes sur la bonne voie, y compris pour les écarts de salaire même si Orange n’a jamais été un mauvais élève en la matière. Il y a encore des choses à faire mais seuls les résultats comptent. »

(Photo Anthony Maurin).

Les classes filles ont pour but de recruter des jeunes filles en alternance pour des métiers habituellement adressé aux techniciens. Après une formation en alternance sur un an, les femmes qui auront validé cette formation seront embauchées par Orange.

C'est le parcours choisi par Olivia et Marielle. « Je travaille depuis le mois de septembre grâce à Pôle emploi. On m’a dit qu’Orange recrutait des femmes alors je suis entrée dans un processus de contrat de professionnalisation car je ne connaissais rien à ce métier. J’ai fait pas mal de boulots avant celui-là. Je me suis cherchée, je me suis trouvée », entame une Olivia des plus radieuses.

De son côté, Marielle ressent les mêmes choses. « J’avais envie d’une reconversion professionnelle alors j’ai intégré la « classe filles », on alterne les cours et le métier sur le terrain, c’est vraiment très intéressant. On pourrait croire que ce n’est pas un métier pour des femmes car c’est trop physique mais c’est faux. Aujourd’hui nous avons des outils qui facilitent cela. Nous sommes souvent sur la route et nous intervenons sur tout le réseau, même chez le client. »

L'égalité professionnelle est importante pour Orange et les écarts de salaires se réduisent. En 2016, la société notait un écart de près de 8% entre hommes et femmes. Cette année, on tombera à 6%. Rappelons que le Gard compte 400 salariés chez Orange.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité