A la unePolitique

FAIT DU JOUR À Laudun-l’Ardoise, le maire sortant en danger, son opposant en tête

Le premier tour de l’élection municipale partielle de Laudun-l’Ardoise se tenait ce dimanche.

Yves Cazorla (ici en discussion avec son colistier Patrick Pannetier) sort en tête de ce premier tour, avec 41,4 % des voix (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

À la mi-temps de cette élection, c’est l’opposant historique Yves Cazorla qui vire en tête, devant le maire sortant Philippe Pecout et le novice en politique Jean-Christophe Dauzon.

Cazorla 156 voix devant

Yves Cazorla l’a dit et répété, en 2014, ça s’est joué de peu entre lui et Philippe Pecout. Ce match retour entre les deux hommes, auquel s’est ajouté Jean-Christophe Dauzon, a cette fois basculé en faveur de celui qui est dans l’opposition municipale depuis maintenant dix ans. Avec 41,4 % des voix récoltées lors de ce premier tour, l’ex-UMP Yves Cazorla compte quelque 156 voix d’avance sur Philippe Pecout, qui récolte quant à lui 34,88 % des suffrages.

« Je suis très content de ce résultat, on a travaillé dur. On a convaincu les Laudunois et les l’Ardoisiens. Je suis très heureux ce soir, affirme Yves Cazorla, à chaud. On va se remettre au travail pour convaincre encore ceux qui ne sont pas venus voter pour l’emporter dimanche prochain. » Yves Cazorla met là le doigt sur un des faits de ce premier tour : une abstention élevée, avec 57,4 % de participation. Un chiffre qui n’est pas vraiment une surprise, une élection partielle mobilisant toujours moins qu’une élection « classique », qui profite d’une exposition médiatique nationale.

18h05, le dépouillement commence en mairie de Laudun-l'Adroise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il n’en reste pas moins qu’Yves Cazorla est en ballottage favorable au sortir d’un premier tour qui voit le maire sortant prendre seulement la deuxième place. « Je prends acte que nous sommes arrivés deuxièmes de ce premier tour, réagit Philippe Pecout quelques minutes après la proclamation des résultats par le maire par intérim Gérard Privat. Nous allons évidemment dans la semaine à venir continuer à marteler que c’est la liste que je conduis qui a un projet, un bilan, et que les deux prochaines années doivent être consacrées à la réalisation des projets initiés et de ceux figurant dans notre programme. »

Le maire sortant finit deuxième dans tous les bureaux de vote, sauf dans celui de l’Ardoise, où il arrive troisième, avec 93 voix, loin derrière Jean-Christophe Dauzon et ses 140 voix. Pour lui, c’est le signe que « les gens de l’Ardoise sont inquiets, notamment sur le projet de déviation. Il faut leur prouver que l’Ardoise fait partie intégrante de la commune. » Ce sera, à n’en point douter, une des clés de cette élection.

Les trois candidats à l'élection municipale de Laudun-l'Ardoise, dans l'ordre alphabétique Yves Cazorla, Jean-Christophe Dauzon et Philippe Pecout (Photos : Thierry Allard / Objectif Gard)

Dauzon, le faiseur de roi ?

Pas la majeure cependant. Le faiseur de roi, ou plutôt de maire, devrait être Jean-Christophe Dauzon. Arrivé troisième de ce premier tour avec 23,03 % des suffrages, il se dit « satisfait du résultat, pour une première. » Jamais candidat, jamais élu, il fait le plein à l’Ardoise et reste en capacité de se maintenir au second tour. Reste à voir s’il le fera : si une victoire finale semble inaccessible, son réservoir de voix pourrait faire basculer l’élection.

Vers qui ? Difficile de croire à une fusion avec la liste de Philippe Pecout : les deux hommes ont été au coeur d’une affaire judiciaire, Philippe Pecout ayant poursuivi en justice Jean-Christophe Dauzon, alors administrateur d’une page Facebook sur laquelle des propos que le maire avait jugés diffamatoires avaient été tenus. Philippe Pecout finira par perdre cette bataille, qui restera comme une des premières sources des tensions internes qui ont abouti au spectaculaire éclatement de la majorité, puis à sa démission.

Et avec Yves Cazorla ? Ça semble plus probable. Si Yves Cazorla et Jean-Christophe Dauzon ont échangé quelques mots doux durant la campagne, rien de rédhibitoire. Surtout, Yves Cazorla avait défendu Jean-Christophe Dauzon lors de l’affaire du groupe Facebook, avec force déclarations et même pétition. D’ailleurs, alors que l’élection se profilait, Yves Cazorla avait essayé d’intégrer Jean-Christophe Dauzon sur sa liste, en vain.

20h45, le maire par intérim, Gérard Privat, proclame les résultats (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Mais on n’en est pas là. « On est une liste citoyenne, et on va décider tous ensemble de ce qu’on va faire au second tour », affirmait Jean-Christophe Dauzon hier soir. Yves Cazorla ne dit pas autre chose de son côté et se contente de répondre « pas de commentaire, on va voir » à la question d’une fusion avec la liste de Jean-Christophe Dauzon. En attendant, Yves Cazorla se dit « confiant, on a un bon programme et une bonne équipe. »

La semaine qui s’ouvre s’annonce donc décisive pour le destin de cette commune, véritable coeur économique du Gard rhodanien. Elle devrait être ponctuée de plusieurs réunions publiques.

Retrouvez tous nos articles sur l’élection municipale de Laudun-l’Ardoise ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité