ActualitésPolitique

NÎMES La CGT sous la fenêtre de la députée Dumas

Les syndicalistes dénoncent le manque d'implication de la députée En Marche! concernant les « demandes urgentes » de relogement dans l’habitat social. L'équipe de Françoise Dumas dément.

Hier après-midi, devant la permanence de la députée, avenue Jean Jaurès, à Nîmes (Photo : Coralie Mollaret)

« On sait qu’elle est là le lundi ! Elle tient ses permanences parlementaires normalement », lance la secrétaire départementale CGT Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires, Yannick Battefort. La syndicaliste a débarqué hier, avec plusieurs de ses camarades, devant la permanence de Françoise Dumas. « Nous voulons qu’elle nous aide… Plusieurs locataires du Chemin-Bas à Nîmes occupent des logements sociaux non-adaptés à leurs besoins ou dans un mauvais état », poursuit Mme Battefort.

Myriam, mère de deux enfants, occupe un appartement dans ce quartier. Les larmes aux yeux, elle montre des photos de son fils, Adam, six ans : « il souffre de problèmes respiratoires à cause de l’humidité de l’appartement. La température ne dépasse jamais les 15°. Je ne peux pas les doucher tous les jours. » Reçue en octobre par l'attachée parlementaire de Françoise Dumas, elle s'était entendue promettre que« nous aurions des nouvelles d’ici un mois… On est en mars et toujours rien ! », fustige la syndicaliste.

La secrétaire départemental CGT Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires, Yannick Battefort. Elle fut également ancienne candidate aux législatives sur la première circonscription (Photo : Coralie Mollaret)

L’ancienne rivale de la députée aux Législatives l’affirme : « la députée s’en fout ! » Sa vingtaine de dossiers sous le coude, Yannick Battefort assure que ces cas relèvent exclusivement du bailleur social Habitat du Gard. « C’est bien d’être à Paris, mais son rôle c’est aussi de s’occuper de sa circonscription. » Jointe par nos soins, l’équipe de Françoise Dumas a réagit : « des interventions ont été faites auprès d’Habitat du Gard. Hier, Françoise Dumas est montée à Paris dans le cadre de la loi de programmation militaire. La députée n’a esquivé personne et sera prête à recevoir de nouveau les locataires. »

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Et aussi :

Habitat du Gard sort de ses gongs. Informé de ce mouvement, le bailleur a vivement réagit : « Maintenant ça suffit  ! La CGT Chômeur a déjà été reçue trois fois. Lors de cette rencontre, il y avait de quoi être surpris : une demandeuse qui n’avait pas… fait sa demande ! Une demandeuse qui affirme que sa situation est urgente mais qui refuse un appartement car ce n’est pas la bonne rue… » Habitat du Gard assure ne pas céder au « chantage » de la CGT et de ses « adhérents » : « les dossiers ont été étudiés et réorientés le cas échéant vers les dispositifs adaptés. Il n’y a pas de raison d’attribuer un logement à une famille défendue par la CGT au détriment d’une famille qui attend depuis plus longtemps. Etre adhérent de la CGT ou tenir une banderole n’accordent pas de passe-droits ! »

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité