A la uneActualités

LE 07H50 Spécial Cash Investigation : la Saur répond aux questions soulevées par l’émission

Après la diffusion du reportage dans l'émission Cash Investigation sur France 2, Christophe Piednoël, porte-parole et directeur de la communication de la société a souhaité s'exprimer. Il a choisi Objectif Gard.

Christophe Piednoël, porte-parole et directeur de la communication de Saur (Photo : DR / Objectif Gard)

Objectif Gard : Vous êtes mis en accusation dans le reportage de France 2 concernant des fuites d'eau récurrentes sur le réseau à Nîmes. Qu'avez-vous à répondre ? (Le reportage illustre le manque de réactivité des services de la Saur en mettant en exergue le cas d'une fuite souterraine restée 4 mois sans réparation...)

Christophe Piednoël : Nîmes est sur le podium des meilleures villes de France en matière de baisse du taux de fuites sur son réseau, avec 25 % de fuites en moins depuis 2012. Tout d’abord, je tiens à préciser que le rendement de réseaux -ou taux de fuites pour faire simple- n’est pas une donnée comparable d’une ville à l’autre. C’est à peu près comme si vous tentiez de comparer un loyer de Paris à un loyer de Guéret (Creuse). Ça n’a aucun sens. Sur Nîmes, ce rendement est en 2017 de 72 % et il sera de 76 % en 2019, remplissant ainsi les objectifs fixés par la collectivité. Le réseau de Nîmes est très spécifique : captage de l’eau du Rhône à 25 km de la ville, agglomération sur 800 km² et topographie accidentée, réseau d’adduction d’eau potable de 700 km, mouvements de terrain réguliers qui fragilisent les équipements… Enfin, concernant la fuite signalée dans le reportage via un appel anonyme (faux nom, faux numéro), il n’y avait aucune fuite détectée au niveau du branchement. C’est une fausse fuite inventée par l'émission Cash Investigation. Autrement dit, rien à voir avec les 10 000 m3 estimés par les journalistes et de toutes les manières invérifiables « à l’écoute » pour reprendre la mise en scène grotesque du reportage.

La journaliste de l’émission Cash Investigation indique que vous auriez refusé une visite du centre opérationnel. Pour quelles raisons ?

C’est totalement faux. Le CPO, notre « tour de contrôle de l’eau », a fait l’objet de nombreux reportages presse et télé. C’est un équipement dont nous sommes très fiers. Aucune raison que nous en refusions l’accès. La journaliste nous a simplement communiqué ses disponibilités début août 2017 pendant les grands incendies de l’été, période pendant laquelle nos équipes étaient mobilisées pour s’occuper de nos clients. La preuve en est que nous n’avons rien à cacher : Saur a accepté de répondre face à la caméra.

Vous êtes désormais soumis à des obligations de taux de rendement que vous ne respectiez pas jusqu’alors. Comprenez-vous que l’on puisse se poser la question de la qualité de vos services ?

Viser un objectif de zéro fuite ? Il suffirait pour ça d’injecter 200 millions sur un an et de multiplier le prix de l’eau par 7 ! Gardons en mémoire que le propriétaire des réseaux reste en effet la collectivité et que le renouvellement ne doit pas faire exploser le prix de l’eau. L’équipe de Nîmes métropole en place, au terme d’arbitrages responsables, a fait le choix d’investir significativement dans le réseau nîmois tout en étalant les dépenses dans le temps. En 2017, près de 5 millions € d’investissement et une cellule dédiée de 8 personnes ont été consacrés au réseau.

Êtes-vous inquiet de la remise en concurrence du marché de l’eau dans l’Agglomération de Nîmes en 2021 ?

La remise en concurrence est saine. Tant pour les professionnels de l’eau que pour les collectivités et leurs administrés. Nous nous mobilisons déjà pour préparer au mieux cette échéance de 2019. Saur peut être fière du travail réalisé par ses 300 collaborateurs de Nîmes.

Propos recueillis par Abdel SAMARI

 

Edité : L'émission Cash Investigation sur France 2 souhaite apporter la précision suivante suite à cette interview : "Nous réfutons catégoriquement cette affirmation de Christophe Piednoël selon laquelle nous aurions passé un appel anonyme. En témoigne pour preuve la vidéo ci-dessous ou en cliquant ICI :

 

 

"

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “LE 07H50 Spécial Cash Investigation : la Saur répond aux questions soulevées par l’émission”

  1. SAUR, Véolia, Suez … ou régie publique, l’objectif est le rapport qualité/prix avec un cahier des charges clair autour d’un contrat bétonné. Seul l’intérêt général et celui des administrés prime.
    Après 50 années de contrat sans discontinuité pour la SAUR, de Jourdan à Fournier en passant par Bousquet et Clary, les Nîmois subissent les conséquences d’une politique qui n’est pas à la hauteur de la mission.
    Ceux qui sont aux affaires doivent maintenant ouvrir avec sérieux le dossier : EAU.

    Th.J délégué communautaire.

  2. « Gardons en mémoire que le propriétaire des réseaux reste en effet la collectivité et que le renouvellement ne doit pas faire exploser le prix de l’eau.  »
    Il n’y a aucune raison pour que les Nîmois paient pour des décennies de gabegie de la SAUR, qui n’a pas entretenu les canalisations et s’en est mis plein les poches !! C’est à elle de réaliser les travaux à ses frais, un point c’est tout !
    « Enfin, concernant la fuite signalée dans le reportage via un appel anonyme (faux nom, faux numéro), il n’y avait aucune fuite détectée au niveau du branchement. C’est une fausse fuite inventée par l’émission Cash Investigation. Autrement dit, rien à voir avec les 10 000 m3 estimés par les journalistes et de toutes les manières invérifiables « à l’écoute » pour reprendre la mise en scène grotesque du reportage. »
    Non seulement Monsieur Piednoël a été lamentable hier soir pendant l’émission « Cash investigation », mais en plus il a le culot de remettre en question le travail des journalistes ! Quelle mauvaise foi !!

  3. Monsieur PIEDNOEL, si la fuite est fictive, pourquoi a-t-elle été réparée, comme on peut le voir à la 30ième minute du reportage ? Pourquoi, Monsieur PIEDNOEL, si la fuite est fictive, déclarez vous à la 45ième minute du reportage « on est venu avec du matériel lourd, on l’a détectée, et on a fait le nécessaire »?

    Quand à la rentabilité financière de Nîmes pour la SAUR, si, comme vous le dites dans le reportage, les chiffres de marge sont faux, pouvez vous nous communiquer des chiffres corrects ?

  4. bonjour ! j’ai attendu 15 jours avant que la fuite d’eau avant compteur soit réparé habitant d’une HLM MOIS DE FEVRIER 2017.Je ne suis pas étonné du reportage qui relate hélas la vérité .Une entreprise privée cherchera à faire toujours du bénéfice sur le dos des collectivités pour cela la régie de l’eau doit redevenir communale.

    1. Moi aussi dans mon HLM ils m’ont coupé l’eau. C’est scandaleux j’ai du boire mon pastagas pur!

  5. Le reportage de Cash Investigation consacré à la distribution de l’eau fait ressortir 3 gros scandales :
    1/ le Non-contrôle des Elus sur le réseau et sur les % de pertes sur la distribution et ce bien que cela soit une obligation à la fois du délégataire de fournir un rapport annuel faisant ressortir ces chiffres et à la Collectivité d’entretenir le réseau. en effet, les Articles L. 2224-7-1, L. 2224-8 et D. 2224-5-1 du Code Général des Collectivités Territoriales indiquent que :
    Lorsque les pertes d’eau dans les réseaux de distribution dépassent les seuils fixés par décret, un plan d’actions et de travaux doit être engagé (décret n° 2012-97 du 27 janvier 2012 relatif à la définition d’un descriptif détaillé des réseaux des services publics de l’eau et de l’assainissement et d’un plan d’actions pour la réduction des pertes d’eau du réseau de distribution d’eau potable)

    2/ Le scandale des coupures illégales par le délégataire aux usagers en retard de paiement. Les pauvres gens qui ont des retards de paiement se voient bien souvent couper totalement leur compteur bien que cela soit contraire à la Loi et la procédure juridique (quand elle est engagée) peut durer plusieurs mois. Il est à noter qu Veolia et la Saur viennent à nouveau d’être condamnés pour avoir coupé ou réduit le débit d’eau de deux logements. Les entreprises avaient déjà écopé de quatre condamnations dans des affaires similaires l’année dernière.

    3/ Le très gros scandale des Marchés Publics concernant la distribution d’eau et l’assainissement. de plus ce qui n’a pas été indiqué dans le reportage c’est que les Marchés attributifs de délégation des Services Publics d’Eau et d’Assainissement ont des durées de vie prohibitives : la Loi les fixe à 20 ans. Donc bien souvent ces contrats signés par une équipe municipale sont supportés par les suivantes même si celles-ci ne souhaitent pas les reconduire et reprendre la gestion en Régie Publique…
    En conclusion, et bien des Communes semblent y venir, la distribution de l’eau doit être Publique :
    CA COULE DE SOURCE..

  6. 30 ans de travail a la Saur … magouilles,appels d’offres truqués,arrosage des élus et des fonctionnaires,voyages à l’ étranger ,sponsoring en tout genre , cadeaux de voitures et d’ordinateurs portable ,tournoi des 5 nations pour les directeurs des services technique et les élus ex-cetera … qui est coupable? celui qui demande pour attribuer le marché ou celui qui est obligé d’arroser pour l’avoir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité