A la uneActualitésCulture

MERCREDI CULTURE Vincent Courtois artiste invité du théâtre de Nîmes

Le virtuose, compositeur et créateur présentera les démons de Tosca en mai et un concert à l'Odéon mercredi 21 mars.

Vincent Courtois (photo Christophe Charpenel)

Vincent Courtois, compositeur violoncelliste, violoncelliste virtuose, incontournable improvisateur, créateur de la scène musicale actuelle, est artiste associé au Théâtre de Nîmes depuis 2016.

Pour la saison 2018, le Théâtre de Nîmes accompagne la compagnie l'Imprévu et porte avec Vincent Courtois, les Démons de Tosca, une création ambitieuse qui sera proposée au public Nîmois en mai prochain. Dans l'intervalle, Vincent Courtois développe sur le territoire de nombreuses actions artistiques. Il se produira en concert à l'Odéon mercredi prochain au tarif unique de 5€.

Une création nourrie de partages

Pour nourrir sa création musicale, le créateur et artiste propose de partager avec différents publics ses recherches et son processus de création autour des Démons de Tosca, son prochain projet artistique. Tout au long de la saison, Vincent Courtois et la Compagnie de l’Imprévu proposent des concerts et rencontres qui participeront à l’éclosion du projet final. Il  s'est rendu à la Pension de famille de Nîmes/Fondation Abbé Pierre, pour un moment de répétitions partagées avec le groupe de musique de la Fondation. Le projet musical de la pension de famille, ancré sur le long terme, devrait aboutir à la participation du groupe au Festival C’est pas du luxe d’Avignon, en septembre 2018. Hier, Vincent Courtois a participé à une master class d’improvisation avec un groupe d'une dizaine d'élèves des classes de cordes de l’École de musique du Vigan. Cette rencontre musicale a été suivie d’un concert de Vincent Courtois au violoncelle et Robin Fincker au saxophone et à la clarinette. Aujourd'hui, un concert rencontre autour du violoncelle avec les usagers de la Maison d’accueil de jour Gard Espoir à Nîmes.

Mercredi 21 mars à 19h00, concert à l'Odéon au tarif unique de 5€. Avec : Vincent Courtois violoncelle, Julian Sartorius batterie et Sylvain Daniel basse

Vincent Courtois : Éclectisme et talent

Vincent Courtois © Tina Merandon

De sa formation classique, Vincent Courtois garde la technique, la précision et la maitrise de l’instrument. Sa curiosité et son éclectisme l’amène tout d’abord à jouer dans diverses formations de musiciens aux univers très différents, des Rita Mitsouko à Christian Escoudé en passant par Michel Petrucciani et Michel Portal. Auprès de Sylvie Courvoisier, Dominique Pifarély, Joëlle Léandre et Joachim Kühn, il renoue avec l’aspect classique de son instrument. Sa participation aux formations de Rabih Abou Kahlil le libère en tant que soliste. Sa rencontre avec Louis Sclavis dont il partage l’approche cinématographique de la musique, révèle en lui un sens aigu de la mélodie. Fort de ses multiples expériences, Vincent Courtois développe une recherche musicale singulière. La base de son processus créatif est un jeu de correspondances, un juste équilibre de personnalités et d’énergies, un effet de contraste, des idées de son, d’image, d’incertitude et de silence. Créant ainsi une musique où la liberté est paradoxalement gérée dans une rigueur absolue, attentive jusqu’au moindre détail, il donne sa chance au collectif et sa place à chacun, menant son travail de création dans un esprit de confiance et de partage.

Les démons de Tosca : création 2018

Tina Merandon vit à Paris. Elle mène depuis plusieurs années une recherche personnelle où les corps occupent une place prépondérante. Le violoncelle de Vincent Courtois et ses compositions sont une source d’inspiration dans ce parcours photographique. Elle exposera à la Galerie Negpos, 1 cours ,Nemausus. Vernissage vendredi 25 mai 2018 à 18h30 En présence de Vincent Courtois au violoncelle

À la recherche de nos démons, cette pièce musicale est une traversée collective vers des horizons inspirants. Avec comme point de départ le livret de Tosca, le célèbre Opéra de Puccini. Cette création essentiellement musicale, interroge la notion de démon dan l'intervention artistique mais pas seulement. Chez Puccini, la cantatrice est le jouet du chef de la police à la recherche d'un sympathisant bonapartiste caché par son amant, le peintre Cavaradossi. Par jalousie, au départ, elle se laisse manipuler. Vincent Courtois, a réalisé durant deux ans, des rencontres, des ateliers avec des collégiens, lycéens, élèves du conservatoire, détenus… Colères irrépressibles, tracs, fous rires… Autant de réflexions, de parole et de sons enregistrés qui ont nourri cette musique contemporaine de notre époque et d'une liberté novatrice

Avec : Vincent Courtois violoncelle, Daniel Erdmann, Robin Fincker saxophone, Benjamin Moussay, Bruno Ruder piano, Sylvain Daniel basse électrique, Seb Brun, Julian Sartorius batterie, Pierre Baux voix, Gérard de Haro, Tina Merandon et Hélène Coeur. Avec la collaboration artistique de Bruno Geslin

Mardi 29 mai 2018 à 20h. Théâtre Bernadette Lafont. Durée 2h environ.

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité