ActualitésSociété

NÎMES Rencontre littéraire avec Jean-Jacques Salgon

Dans le cadre de ses "Soirées aux lettres", la librairie Aux lettres de mon moulin invite l'écrivain le 29 mars prochain.

Il y a des noms de villes qui semblent condenser tout le pouvoir attractif d’un lieu, toute la mythologie sur quoi se fonde notre désir de voyager. Ainsi Tombouctou, Zanzibar, Vancouver ou Valparaiso…

C’est le nom d’Obock, celui d’une ancienne colonie française devenue aujourd’hui port de la République de Djibouti, qui est à l’origine de ce récit et du voyage que Jean-Jacques Salgon entreprend en février 2016 pour, selon ses mots, aller « visiter ce qui n’existe plus. »

Que Rimbaud et l’explorateur nîmois Paul Soleillet s’y soient un jour croisés, aient pu s’y entretenir de leurs projets commerciaux et des périls encourus sur les pistes qui conduisaient leurs caravanes vers le royaume du Choa, que leur vie aventureuse ait trouvé, sous ces climats hostiles, chacune à sa façon, sa fin précoce, voilà qui donne un relief particulier aux évocations dont ce livre est tissé.

Une exploration méthodique de la vie de Soleillet, infiniment moins connue que celle de Rimbaud (alors qu’une situation inverse prévalait de leur vivant), constitue le fil d’Ariane qui nous guide vers ces contrées éloignées à la fois dans l’espace et le temps. Pour les deux trafiquants, l’Abyssinie fut un rêve. Un rêve commercial, obstiné, dévorant. C’est vers ce rêve « où filtraient les élans d’une véritable passion géographique » que ce livre nous entraîne.

L'auteur part donc sur les traces du futur poète Rimbaud et de l'aventurier Paul Soleillet en Abyssinie. Il évoque leur existence mouvementée dans cette contrée lointaine et exotique. Leurs projets commerciaux, leurs rêves de grandeur et leurs déboires. C'est l'occasion d'explorer l'histoire d'une ancienne colonie française et de mesurer combien le nom d'Obock suscite encore aujourd'hui de nombreux fantasmes.

En bon Ardéchois qu'il est, Jean-Jacques Salgon viendra à Nîmes parler de son oeuvre. Dédicaces dès 18h, lectures à 19h. Entrée libre mais sur inscription.

Librairie « Aux lettres de mon moulin », 12 Boulevard Alphonse Daudet.Tél : 04.66.67.21.58. Mail :auxlettresdemonmoulin@wanadoo.fr . Pensez à visiter le site : www.auxlettresdemonmoulin.com

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité