ActualitésSociété

NÎMES « Les soldats coloniaux des héros pour la France », un autre regard sur l’immigration

Pascal Blanchard, historien et chercheur, parle aux jeunes d'immigration positive.

(Photo Véronique Palomar)

Dans le cadre de la semaine de la fraternité et du vivre ensemble, Isabelle Knowles, directrice départementale de la cohésion sociale a participé au Novotel Atria à la conférence "Les soldats coloniaux des héros pour la France", animée par Pascal Blanchard, historien et chercheur. 

L'idée : "tordre le coup à bon nombre d'idées reçues en matière d'immigration", comme l'a souligné Pierre-Yves d'Authenay, secrétaire permanent à la direction départementale de la cohésion sociale et référent intégration CORA (Comité opérationnelle lutte contre le racisme et l'antisémitisme) des populations immigrées.

Cette initiative du CORA du Gard, s'adressait aux élèves des collèges Révolution et Feuchères ainsi qu'aux lycéens de Daudet. Ils étaient environ 130 à avoir répondu présents, accompagnés de leur professeur d'histoire et des principaux des établissements. Dans la salle, assis parmi les jeunes, des anciens combattants venus témoigner à l'initiative de l'OAC (Office des anciens combattants), mais aussi très intéressés par le propos. Plus insolite, la présence du nouveau directeur de la Banque de France de Nîmes, Philippe Saigne-Viallex, qui confie," je suis venu parce que j'ai eu connaissance du programme." En effet, en partenariat avec la DDCS, la Banque de France organise une réflexion avec un certain nombre d'associations caritatives pour arriver à mieux informer sur la question du surendettement.

Mais venons-en au propos : 1,2 million de combattants originaires des empires coloniaux ont donné leur vie pour la France au cours des deux dernières guerres mondiales. En 1914, les Français ont donc découvert ce que l'on appelait les tirailleurs sénégalais, une arme qui regroupait tous les combattants originaires de nos colonies. Cette immigration-là a été accueillie à bras ouverts par les populations…

Joséphine Baker, chanteuse de cabaret et grande combattante de la résistance (D.R)

Pour animer les débats et retenir l'attention de son auditoire, Pascal Blanchard entrecoupe son propos de portraits choisis de combattants issus des populations coloniales : Alain Minoun, marathonien célèbre et combattant des deux guerres (il a failli perdre un pied à la bataille de Monte Cassino et priver la France d'une médaille d'or), ou encore, Joséphine Baker, grande combattante de la résistance et chanteuse de Music-Hall. "Eh oui, les femmes aussi étaient des combattantes", glisse l'historien au passage, faisant d'une pierre deux coups. Plus méconnu, le portrait d'un général hindou, combattant auprès de nos alliés les Anglais. L'occasion de rappeler que ce sont pas moins de 130 000 Indiens qui ont perdu la vie pour la France. Un gigantesque vague migratoire donc salvatrice pour notre pays. Une approche qui puise ses racines dans notre histoire pour ne pas oublier et réfléchir autrement…

Véronique Palomar

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité