ActualitésCultureEconomie

PAYS D’UZÈS La préfiguration de l’Ombrière dévoilée

Le Département a signé sa participation au projet. La Région doit encore acter le montant alloué.

Au centre, Jean-Luc Chapon, président de la CCPU, et le président du Département, Denis Bouad, scellent la participation du conseil départemental au financement de l'Ombrière (photo Corentin Corger)

On en sait davantage sur la configuration de L'Ombrière, le centre culturel et de congrès voulu par la Communauté de communes Pays d'Uzès. Un outil modulable que le conseil départemental et la Région Occitanie souhaitent accompagner dans sa réalisation.

C'est à l'entrée d'Uzès, sur le site actuel du Refuge, que sortira de terre, fin 2019, le centre culturel et de congrès de l'Ombrière. Un espace dédié aux 32 communes de la communauté Pays d'Uzès qui se définit comme "un équipement de territoire", d'après Christophe Vieu, directeur général des services de la CCPU (Communauté de communes de Pays d'Uzès). Pour s'inscrire en milieu rural, ce projet se veut multi-fonctions et polyvalent : spectacles de musique, danse, théâtre, art du cirque mais aussi réunions publiques et conférences seront organisées.

L'Ombrière compte deux salles majeures, "La Fabrique" de 420 mètres carrés, dotée d'un gradin rétractable de 350 places et "le Labo", qui avoisine les 200 m2. Mais en grande configuration, les deux espaces s'unissent grâce à une cloison coulissante. Ce qui peut maximiser la capacité d'accueil jusqu'à 1 400 places debout.

L'espace extérieur sur le parvis est aussi voué à être exploité, avec un aspect plus local. Les porteurs du projet souhaitent en faire un lieu d'attractivité et de rencontres à part entière en organisant des brunchs artistiques ou des afterwork pour les Uzétiens. Car le site se situe à seulement quatre minutes à pied du centre-ville. De l'ambition pour l'Ombrière qui se ressent également dans le budget alloué à la programmation culturelle. Au total 350 000 euros sont prévus pour sa propre programmation et celle commune avec les autres villes. Dès cette année un appel à de futurs projets va être lancé.

Associer le monde culturel local

"Il faut définir en commun une politique culturelle adaptée aux spécificités de notre territoire", reprend Christophe Vieu. C'est surtout l'opportunité pour que les acteurs culturels locaux travaillent davantage ensemble, au-delà de tous les événements existants dans le Pays d'Uzès. Il ne s'agit pas d'un lieu concurrent mais complémentaire. Maintenant c'est aux directeurs de théâtre de Nîmes et d'Alès et aux organisateurs de festival de nouer des partenariats. Une vision partagée par Sébastien Arnoux, directeur de l'EPCC du Pont du Gard : "J'ai complètement envie de travailler avec tous les acteurs culturels. Il ne faut pas que chacun reste dans son coin. On a la possibilité de pouvoir créer des événements sur plusieurs villes, c'est fabuleux."

Déja labélisée "Ville d'art et d'histoire", Uzès continue d'utiliser la culture comme vecteur de développement afin de favoriser notamment le tourisme. Un centre culturel et de congrès qui a poussé les collectivités territoriales à financer une partie de son investissement qui s'élève à six millions d'euros. Fabrice Verdier, conseiller régional, a annoncé officiellement la participation de la Région Occitanie pour une somme comprise entre 800 000 et 1,2 millions d'euros. Une enveloppe définitive que doit encore acter la présidente, Carole Delga. Un projet qui rentre "complètement dans les clous fixés par la Région", précise Fabrice Verdier, "grâce à la qualité du travail, l'ambition de la structure et le rayonnement territorial." Le Conseil Départemental, représenté par son président Denis Bouad, subventionne également la création de l'Ombrière à hauteur de 1,2 millions d'euros. Un financement que l'élu a signé avec Jean-Luc Chapon.

La phase d'appel d'offre a été lancée et dans quelques semaines les entreprises retenues seront connues. Les travaux sont prévus jusqu'en novembre 2019.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “PAYS D’UZÈS La préfiguration de l’Ombrière dévoilée”

  1. Il faut rappeler que les acteurs majeurs de la culture locale ne soutiennent pas ce projet (comité du pois chiche masqué, les agités du local, babart, festival du conte etc.) D’ailleurs la conférence de presse était agité. On avait même refusé l’entrée à des maires de la communauté de commune Pays d’Uzès, alors ils doivent co-financer en partie L’Ombrière.
    La salle fait déjà plus de l’ombre qu’elle éclaire.

    En suivant ce lien, vous pouvez vous même faire une opinion de ce projet et de la conférence de presse qu’il y avait lieu au cinéma du Capitole:
    https://www.youtube.com/watch?v=W4GZKev7LIw&feature=youtu.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité