A la uneActualités

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un digestif hebdomadaire à déguster sans modération !

 

Les shérifs des contraventions mitraillent... Depuis le 1er janvier, une entreprise privée est mandatée par la SPL Agate, la société publique locale dirigée par Richard Flandin, un proche du maire, Jean-Paul-Fournier, pour dresser les procès-verbaux sur Nîmes. Pendant les deux premiers mois, la tolérance a été de mise, histoire que les automobilistes se familiarisent avec les nouveaux horodateurs. Deux mois aussi pour que la société en question se mette en jambe. Et on peut dire qu'elle a vite trouvé son rythme : ses salariés sont des marathoniens du PV ! En une journée, ils ont battu tous les records avec un taux affolant de 1 500 PV pour 15 agents... Pour vous donner une idée, c'est autant en une journée que ce que faisaient les agents municipaux en 10 jours... Fort heureusement, ce mitraillage en règle n'était qu'un test. Mais celui-ci, trop concluant, a fait trembler les élus nîmois qui auraient demandé à l'entreprise de lever le pied. À deux ans des élections municipales, il ne faudrait pas froisser les commerçants et les habitants de Nîmes. Il en est des PV comme du reste : point trop n'en faut...

Un ministre à Bagnols. Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu, devrait avant l’été se déplacer dans le Gard. Son but : lancer officiellement le « contrat de transition écologique ». Il s’agit du 3ème contrat de ce type au niveau national porté par la communauté de communes du Pont du Gard et du Gard Rhodanien. Les objectifs et la mise en œuvre opérationnelle devrait avoir lieu dans la foulée et porteront en priorité sur l’économie circulaire et la valorisation des déchets. Les contrats de transition écologique sont un outil inédit qui associe les collectivités locales et les entreprises d’un territoire. Les territoires qui font le choix de s’engager dans cette démarche anticipent les mutations économiques et parient sur le développement de l’économie décarbonée pour créer des emplois.

La case au (Le) Foll. Si le Parti socialiste ne veut plus d’Alexandre Pissas, Alexandre Pissas, lui, veut encore du Parti socialiste ! Il y a plusieurs jours, le vice-président du Conseil départemental a envoyé un texto aux militants, en amont du vote des motions. Il s’agit des textes d’orientation politique, présentés par les candidats à la direction du parti. Dans son message, M. Pissas demande aux militants de cocher la case en faveur de la motion de Stéphane Le Foll, ex-ministre de François Hollande : « c’est un humaniste dont je me sens proche et (surtout ?) qui soutient ma réintégration au PS. » Un dernier détail qui a son importance… Si l’appel a été suivi par les militants, cela n’aura pas suffit à faire triompher le candidat Le Foll. Échec et mat pour Alexandre Pissas ? 

Bagarre autour de Magna/Mania Nimes. Même s'il s'en défend, Jérôme Puech tente d'imposer son éventuelle candidature à la mairie de Nîmes avec l'étiquette Parti socialiste pour 2020. Il a d'ailleurs lancé la première salve, ce samedi, en présentant son mouvement qui se nomme Magna Nîmes. Problème, un "Think Tank" créé récemment porte un nom quasi similaire : Manianimes. Ce qui a fait bondir Olivier Jalaguier, le communicant Nîmois à la tête de ce cercle d'intellectuels qui avait prévu de sortir du bois le 12 avril prochain lors d'une première réunion publique au Chemin-Bas d'Avignon. Énervé Olivier Jalaguier ? C'est peu dire pour celui qui considère que Jérôme Puech a tenté un mauvais coup de communication en reprenant l’appellation alors qu'il était parfaitement au courant de sa démarche. Reste maintenant à savoir si sa colère va retomber et s'il se montrera...magnanime avec le socialiste !

Bouad pique les maires du Gard. À Collias, lors de la pose de la première pierre symbolique de la "Maison de la rivière et du castor" cette semaine, le président du Département du Gard, Denis Bouad, n'a pas manqué de piquer les maires du Gard : "le Département donne 50 euros quand les communes en donnent 10". Une façon de rappeler qu'il ne peut pas financer significativement les projets structurants des communes et en même temps devoir encore mettre la main pour le SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) du Gard. Ce qui risque d'être le cas après la victoire de la commune du Vigan au tribunal administratif face au SDIS...

Beaucaire Terre d’Argence met la pression. Demain en conseil communautaire, le président de la CCBTA (Communauté de communes Beaucaire Terre d'Argence), Juan Martinez, fera une annonce. Il souhaite en effet mettre la main au porte-monnaie pour développer le trafic passager de l'aéroport Nîmes Garons, repris en main par Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole. Un président dont les propos inquiètent l'édile : « un coup il dit que dans dix ans il ne restera que les aéroports de Marseille, Toulouse et Barcelone. Un coup il dit qu’il veut développer le trafic passager. » Juan Martinez entend ainsi mettre la pression avant le décollage.

Les archives sont cruelles. Dans le numéro du magazine de l'Agglomération de Nîmes de janvier 2017, on apprend que "des fuites souvent montrées du doigt mais leur traitement fait apparaître désormais un rendement de l’ordre de 70 %. C’est ni plus ni moins, la moyenne enregistrée en France." On sait désormais que ce n'est pas le cas puisque l'émission Cash Investigation nous a appris que la moyenne nationale est plutôt à 80%... La ville de Nîmes se situe donc 10 points derrière. Mais le magazine rassure : des drones vont désormais traquer les fuites (vous trouvez ça...drones ?). "Nîmes sera la première agglomération à surveiller ses canalisations en ayant recours aux drones. Cela se mettra en place tout prochainement", lisait-on dans ce numéro optimiste. Seulement, plus d'un an après, on attend encore... Quant à la première place espérée, on est surtout à la dernière concernant le traitement des fuites !

La Rédaction

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité