ActualitésSociété

GRAU-DU-ROI Belle mobilisation pour C’est du propre

Sur les plages, dans les dunes, sur les rives du Vidourle et le long de l'étang du Médard, la collecte des déchets sauvages a rassemblé beaucoup de bénévoles.

Des participants à l'opération devant la mairie (photo FG)

Ce dimanche matin, une bonne centaine de volontaires ont ramassé les déchets sur les rives. Pour cette deuxième édition de l'opération, ce sont au total 4 m3 de déchets variés qui ont été récoltés par les participants.

Ils étaient tous volontaires pour nettoyer pendant plus de deux heures, quelques plages et dunes de la commune. Plusieurs groupes et associations se sont répartis pour ramasser un maximum de détritus, bouteilles, canettes, mégots et autres surprises comme des filets de pêche ou des tubes de plastique. Une bonne récolte qui soulage un temps les rives de la station balnéaire mais qui pointe aussi l'incivilité de certains comportements. Un appel au volontariat avait été lancé dans la semaine, relayé par plusieurs associations habituées de ce genre d'opérations de nettoyage express et civiques.

Guy, 68 ans, résident au Grau-du-Roi a participé pour la 1ere fois sur la plage du Boucanet (photo F. G.)

Du côté du Boucanet, c'est l'association Écodunes qui supervisait les opérations. Partis du toboggan, ils étaient plus d'une vingtaine à arpenter la plage, sac poubelle en main, gantés de caoutchouc ou pince au poing pour ramasser les déchets. Beaucoup de rejets de mer aussi, des filets cassés notamment. Dans les dunes, Félicie s'étonne du nombre de canettes. "C'est visiblement des coins à pique-nique et personne ne pense à embarquer ses restes", grimace la jeune femme. Cernés par les moustiques, des volontaires venus d'Aigues-Mortes, appartenant aussi à l'association Chemin libres de Camargue dressent le même constat. Une jeune femme a déniché un vieil antivol, beaucoup de morceaux de polystyrène. Pour tous ces bénévoles la moisson se révèle aussi déprimante que variée.

Pour sa toute première participation, Guy, un sexagénaire originaire du Vaucluse et désormais Graulen, s'étonne du nombre de mégots. Habitant du Boucanet, il n'hésitera pas cet été à interpeller les fumeurs sur les plages. "Après, ils feront ce qu'ils voudront mais je ne me vois pas rester sans rien dire ! Il y en a vraiment beaucoup. Trop !" La mairie du Grau-du-Roi met gratuitement à disposition de ces derniers des cônes en carton pliables comme cendriers de poche, mais -ô découragement vicieux- les services ont déjà trouvé ces cendriers remplis et enterrés dans le sable... De quoi agacer Pascal Michalski, guide du Littoral et employé municipal qui, un peu las de la prévention mal écoutée, se demande à titre personnel si la répression ne serait pas plus efficace. Chaque été, les services municipaux installent des poubelles en quantité non négligeable mais les nettoyages quotidiens des plages réservent encore de bien mauvaises surprises aux employés.

Pascal Michalski, guide du Littoral qui travaille pour la mairie du Grau-du-Roi.  (photo F. G.)

Au point de ralliement et déjeuner à la mairie, à midi, on retrouve beaucoup d'élus dont le premier magistrat ou Pascale Bouillevaux, adjointe chargée du développement durable, qui ont participé à l'opération. Le long de l'étang du Médard, côté  piste cyclable, aux environs de la plateforme d'observation, la moisson est toujours importante. On y trouve des cadres de vélos, de gros tubes en aggloméré...

Au Boucanet, des volontaires ont nettoyé le terrain pendant deux heures, cernés par les moustiques. (photo F. G.)

Esplanade Étienne-Mourrut, toute la matinée du dimanche, des associations ou la communauté de Communes Terre de Camargue ont tenu des stands pour informer les passants sur les opérations de réduction des déchets ou des produits d'entretien maison non toxiques. L'association Lus avec qui la Ville prépare un atlas de la biodiversité, l'Institut Marin, la Communauté de Communes Terre de Camargue, les Flamants verts inspirés, Siloé, Trash’art. Des interlocuteurs habituels et réguliers qui savent faire passer le message.

F. G.

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité