ActualitésEconomie

GRAU DU ROI Le Seaquarium encourage aussi la faune sous-marine robotique

Un partenariat a été signé ce mardi entre l'Institut Marin et la start-up OIS, qui met au point des robots sous-marins.

Le robot sous marin d'OIS dans l'aquarium (photo F. G.)

Le robot sous-marin est à l'amoureux de la mer un ami précieux comme pour les fans des vieux documentaires signés Jacques-Yves Cousteau.

Dire qu'il avait naturellement toute sa place dans les bassins du Seaquarium est donc à peine exagéré. Déjà choisi comme zone de test pour le masque de plongée de l'entreprise Thalatoo en 2017, voilà le deuxième partenariat, plus structuré que le premier, de l'Institut Marin du Seaquarium avec une jeune entreprise innovante. Ce mardi matin 27 mars, OIS a présenté son robot préféré aux médias régionaux, à certains de ses invités et a signé officiellement une convention de partenariat avec le Seaquarium. Installé à Clapiers dans l'Hérault, OIS existe depuis trois ans et se spécialise en robotique sous-marine. Co-fondateur, Aurélien Majorel a travaillé aussi bien pour de grandes entreprises de l'aéronautique que pour d'autres en lien avec les activités sub-aquatiques.

Aurélien Majorel, co-fondateur d'OIS, avec Jean-Marc Groul, le directeur du Seaquarium (photo F. G.)

L'originalité d'OIS consiste en l'extrême modularité des produits, capables de s'adapter à tout type de tâche, via de nombreux modules spéciaux. Du robot sous-marin sur mesure en quelque sorte, du débouché industriel à l'observation environnementale. Pendant la démonstration, qui a permis au SROV® d'évoluer au milieu des jeunes requins et autres poissons, il était piloté par le chargé du business développement de la jeune entreprise, Florian Journet, au moyen d'une manette digne d'un jeu video. Relié par un fil "ombilical" le SROV® a parfois effrayé la faune de l'aquarium, toujours curieuse des nouveaux venus, mais a pu évoluer d'une manière très déliée et agile.

Mise à l'eau du SROV® (photo F.G.)

Dans la mesure de ses possibilités, l’Institut Marin appuie l’innovation marine et notamment les nouvelles technologies développées en Occitanie par des entreprises qui lui demandent un soutien technique, logistique ou de communication. Très liée au BIC de Montpellier, la start-up Ocean Innovation System (OiS) a fait la démarche. OIS vient de finaliser le développement d’une nouvelle plateforme ROV (Remotely Operated Vehicle), le S-ROV® :  la première plateforme robotique sous-marine modulaire. Proposer des solutions sur-mesure avec des modules standards, des solutions reconfigurables et évolutives dans le temps mais aussi où la maintenance est rapide et facile.

À la découverte de l'aquarium. OIS a eu de nouvelles idées d'applications en regardant virevolter sa création (photo F.G.)

Léger et  très maniable, le SROV® peut aller à 300 m de profondeur. La plateforme intègre de 6 à 8 propulseurs. Elle est équipée d’une caméra entièrement haute définition devant, d'une caméra arrière, de 3 projecteurs avant et arrière et d'un système de positionnement. Elle a surtout l’avantage d’être le mini ROV qui embarque le plus de charge utile (3,5 kg) soit 7 modules additionnels : appareil photo, pince articulée, module de prélèvement d’échantillons. Un unique robot de base pour s’adapter à tous les projets de recherches et d’exploration marine.

La start-up avait besoin d’un espace de test-démonstration dans un cadre contrôlé et original permettant aussi une prise d’images pour son clip marketing. C'est désormais chose faite !

L’Institut Marin du Seaquarium y voit un intérêt pour ses missions scientifiques qui deviendraient des cas d’études test des performances du SROV® pour OIS. À voir évoluer leur création dans les bassins, les ingénieurs d'OIS concoctent déjà de nouvelles idées d'applications de leurs modules. Encore une histoire à suivre au fil et au fond de l'eau...

F. GENESTIER

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité