A la uneActualitésHandballSports GardUSAM

USAM Les Nîmois prennent une…raclette de Savoie !

Défaits à domicile après avoir passé le match à courir après le score (25-31), les Nîmois marquent le pas.

Vincent Gérard et les Nîmois sont passés à côte de leur match ce soir (Photo : Usam)

Après leur brillante prestation la semaine passée à Coubertin face au PSG, en dépit de la défaite, on ne s'attendait pas à ce que Nîmes passe à côté de son sujet face au Savoyards de Chambéry. Au final, les Gardois ont pris le bouillon et ce qu'il faut bien appeler une raclée. 

Dans un Parnasse encore bien garni qui, pom-pom girls y compris, affichait les couleurs de l’Irlande et de Saint-Patrick, les Usamistes donnaient le coup d’envoi mais se heurtaient par deux fois au portier savoyard, Genty. Un scénario qui allait devenir le gimmick de la soirée... Et c’est finalement Chambéry qui ouvrait le score (1-0. 2e). Versant local, il fallait attendre la 4e minute pour voir Gérard égaliser sur pénalty (1-1).

Bien organisés au tour de ses deux tours de contrôle, Dupuy et Salou, les Nîmois ne laissaient guère de champ aux attaquants visiteurs. Et ce d’autant que sous le portique des verts, Desbonnet se montrait intraitable. Dommage que l’attaque ne fut pas à l’unisson et lâchait quelques occasions en route. Au point qu’après 9 minutes c’est bel et bien Chambéry qui menait de trois buts (1-4). Nyateu brandissait enfin l’étendard de la révolte et Nîmes revenait à une unité (3-4. 12e).

Les Nîmois en retard à l'allumage

Pas vraiment le scénario idéal et sûrement pas celui qu’avaient prévu Franck Maurice et ses joueurs… Meilleur Chambérien de ce début de partie, Melic mystifiait Desbonnet sur une « roucoulette » d’école (5-6. 14e). Très maladroits la semaine précédente sur les jets de 7 mètres face aux Parisiens, les Nîmois s’en remettaient cette fois le plus souvent à l’exercice de style pour marquer, Vozab prenant la relève Gérard pour tromper un Genty en verve (6-7. 17e).

Le vin des Costières tournait peu à peu au vinaigre et Chambéry s’offrait à nouveau trois buts d’avance…puis quatre (6-10. 19e) !  Vivant avatar de Vishnou, la divinité hindoue aux quatre bras, Genty dégoûtait à lui seul la Green team. Pas vraiment inspirés sur les attaques placées, les Nîmois ne l’étaient guère plus sur les contre-attaques et laissaient perplexe le public du Parnasse.

Allumé comme au tir aux pigeons, Desbonnet, souvent bien seul, écopait sans effet probant pour une Usam en perdition (7-13. 26e). Piqués dans leur orgueil, les Nîmois revenaient quand même à -3 avant la pause grâce à l’énergique Nyateu (10-13. 30e).

22, v’la Salou !

À mi-parcours, si tout restait à faire côté nîmois rien n’était perdu… Rebichon tenait tête aux Savoyards mais l’écart se maintenait en l’état ou presque (14-16. 34e). Tout était compliqué et l’Usam évoluait même à 5 durant plusieurs minutes (36e) !

Déjà handicapés par un arbitrage parfois peu lisible -pour ne pas dire plus-, les verts peinaient à trouver la cible. Au courage et à l’énergie ils réussissaient un rapproché à -1 (19-20. 44e). Une nouvelle fois doublement sanctionnée (45e), la Green team poursuivait son chemin de croix à 5 (4 + le gardien Paul, NDR).

Gérard, sur penalty, puis depuis l’aile gauche, entretenait l’espoir (21-22. 47e). Salou ramenait le score à l’étale dans un boucan d’enfer (22-22. 48e). Un feu de paille vite circonscris par les pompiers Chambériens qui reprenaient la main (22-25. 51e). Le minutes s’égrenaient et le temps jouait en faveur des visiteurs. À demi-éborgné, Vozab regagnait le banc de touche pour se faire soigner… Quand ça veut pas, ça veut pas ! À 5 minutes du coup de sifflet final, l’affaire était mal engagée côté nîmois (23-27. 55e). Frappés par une épidémie d’expulsions temporaires décrétées par des arbitres guère inspirés, les locaux n’abdiquaient pas et tentaient ce qu’ils pouvaient pour inverser les coups du sort (24-30. 58e). Mais rien n'y faisait et Nîmes, victime d'un vent contraire, concédait une nouvelle défaite (25-31). Seule bonne nouvelle de la soirée, ce soir Nîmes est encore 5e...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité