Actualités

UZÈS Le visage de Michelle, emblème de la résidence des Mûriers

Après Fontarèches, Baron et Fons-sur-Lussan, le street artiste uzétien Swed Oner achève cette semaine sa résidence artistique itinérante à la résidence des Mûriers, à Uzès.

Swed Oner a peint le portrait de Michelle, un habitant du quartier des Mûriers (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une résidence pilotée par la Communauté de communes du Pays d’Uzès (CCPU), au cours de laquelle Swed Oner, Mathieu Taupenas dans le civil, peint des portraits géants d’habitants sur les murs.

« Un trait d’union entre ce quartier populaire et les villages »

Ici, c’est celui de Michelle Di Cicco, « bientôt 87 ans, soit 43 ans et demi par pied », plaisante-t-il, qui s’affiche sur la plus grande façade du quartier, un mur de 11 mètres de haut. C’est un ami qui l’a mis en contact avec cet habitant historique et emblématique du quartier. « J’habite ici depuis 1970, et je ne suis jamais parti », affirme Michelle Di Cicco, ce qui fait de lui « un des plus anciens, si ce n’est le plus ancien habitant du quartier, un habitant emblématique », explique le street-artiste. Et contrairement aux autres portraits, celui là ne sera pas accompagné d’une phrase : « le visage se suffit à lui même », note Swed Oner.

Un projet rendu possible grâce à un large partenariat entre la Région, le Département, la Direction régionale des affaires culturelles, la Mairie, la CCPU et le bailleur social Habitat du Gard, propriétaire de l’immeuble sur lequel le portrait est en cours de réalisation. « C’est la première fois qu’un portrait aussi grand d’un de nos locataires est reproduit sur une de nos résidences », souligne le responsable de la communication du bailleur social Jérémie Serra.

Et le bailleur social y voit également « un trait d’union entre ce quartier populaire et les villages », un aspect primordial dans la démarche initiée par la CCPU. Il s’agit également d’un trait d’union entre le quartier des Mûriers et le quartier prioritaire dans le cadre de la nouvelle politique de la ville : « ça créé une émulation, il y a aussi des choses à faire ici », insiste la directrice du développement local et de la culture à la CCPU, Nadège Molines.

D’ailleurs, deux autres façades du quartier et trois façades du quartier des Amandiers seront peintes par des street-artistes dans le cadre du Cicada Festival en mai prochain.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi : Qui dit 11 mètres de haut dit nacelle. Celle utilisée dans le cadre de la fresque des Mûriers l’a été grâce à la complicité de l’entreprise Bancilhon.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité