Actualités

LE 7H50 de Olivier Dusserre-Telmont : « Les directeurs d’école oscillent entre colère et abattement »

Le rectorat a confirmé la suppression des contrats aidés des aides administratives à la rentrée prochaine. Entretien avec le secrétaire départemental du SE-UNSA 30, Olivier Dusserre Telmont.

Plusieurs directeurs d’école se mobilisent contre la suppression des aides administratives (Photo : Coralie Mollaret)

Objectif Gard : Vous aviez rendez-vous fin mars avec le rectorat. Vous a-t-il confirmé la suppression des contrats aidés pour les aides administratives ?

Olivier Dusserre-Telmont : Oui. Le rectorat a été sans aucune ambiguïté. Les contrats qui se terminent le 30 juin et le 15 juillet ne seront renouvelés. Ce sont les directives du gouvernement. Dans le Gard, cela représente 99 emplois supprimés à la rentrée prochaine. Seuls les contrats aidés des AVS (Auxiliaires de vie scolaire) qui accompagnent les enfants souffrant d’un handicap sont maintenus.

Quelle(s) action(s) allez-vous mener ?

Nous allons saisir nos cinq députés localement pour leur demander audience. Nous avons décidé de ne pas interpeller le député proche du Front national, Gilbert Collard. Il représente un parti qui, pour nous, ne respecte pas tous les fondements de notre République. Une nouvelle session des questions au gouvernement commence. Nous comptons sur nos élus pour que soit réétudiée la question globale de la direction d’école et, dans cette attente, que la suppression des aides administratives soit suspendue.

Qu'attendez-vous de cette réflexion globale ? 

La direction des écoles est un dossier qui avait été ouvert sous le précédent quinquennat. On avait obtenu sur trois rentrées successives (2014 - 2015 -2016) une revalorisation des indemnités des directeurs et une évolution du volume de décharge (les heures consacrées à la gestion de l’établissement du professeur-directeur, NDLR). Toutefois, le processus de simplification de nos tâches a avorté. Pire ! : d’autres tâches se sont ajoutées, comme le plan Vigipirate avec des exercices d’évacuation en cas d’intrusion que les directeurs doivent mettre en place avec la mairie. Tout ça, c’est du temps et de l’organisation. Aujourd’hui, le gouvernement ne peut pas supprimer nos aides administratives sans en avoir mesuré les conséquences. 

Propos recueillis par Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussiGARD Des directeurs d’école tirent la sonnette d’alarme

Et aussi : Le mouvement « Sans mon aide administrative, je ferai quand je pourrai ! » a été lancé par le syndicat UNSA (Union nationale des syndicats autonomes). À chaque fois qu’un inspecteur se montre insistant pour demander une enquête administrative,nous lui répondrons par ce message. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité