A la unePolitique.

TERRE DE CAMARGUE Des « graulinades » pour le vote du budget primitif 2018

Sept abstentions venues de l'équipe Crauste ont rythmé l'adoption du budget primitif de la Communauté de communes.

Lors du débat d'orientation budgétaire,

Vous avez aimé le vote du budget au Grau du Roi qui s'est soldé par un départ collectif des huit élus de l'opposition diversifiée le 28 mars ? Vous adorerez le vote du budget primitif 2018 de ce 9 avril à la Communauté de Communes Terre de Camargue.

Les rôles s'inversent. Moins spectaculaire, puisque la majorité made in Le Grau de Robert Crauste est restée bien assise mais s'est abstenue. À une défection près, celle d'Olivier Pénin, adjoint socialiste graulen en charge de l'importante vice-présidence déléguée au développement durable et environnement à la CCTC (Communauté de communes terre de Camargue). Il n'a pas voté comme son groupe, mais est solidaire tout de même. Il l'a dit. Donc il le pense. Les inconforts d'être "en même temps" un fier adjoint graulen et un militant encarté PS. Les colonnes de recyclage en tremblent encore. Le vice-président regrette de n'avoir pas su convaincre ses collègues du Grau-du-Roi d'adopter le budget communautaire. A priori, les explications auraient pour certains été assez succinctes dans la majorité Crauste. "Je remercie M. Pénin pour sa clairvoyance", ajoute sobrement Laurent Pélissier, président de la CCTC et maire de Saint-Laurent d'Aigouze. Un ange passe...

Match retour

Léopold Rosso, entre autres mandats cumulés, est vice-président de Terre de Camargue délégué aux finances et marchés publics et premier opposant du premier magistrat graulen. Il a la main ce lundi soir à la CCTC. Il détaille et présente le budget. Alors évidemment, après la désertion du 28 mars, conjuguée à l'estime limitée que se vouent Laurent Pélissier et le maire de la station gardoise, ça finit par coincer.

Sept abstentions, toutes venant des élus de la majorité graulenne, se dessinent au fil de l'adoption des volets du budget primitif. Toutes issues de la majorité municipale Crauste, fidèles adjoints que voilà : Claude Bernard, Nathalie Gros, Françoise Dugaret, Claudette Brunel, Lucien Topie et Lucien  Vigouroux. Pourtant le Débat d'orientation budgétaire s'était déroulé tranquillement, les commissions des finances itou.

Jamais les Graulens n'avaient élevé la voix trop fort, sinon dans la demande de précisions. Claude Bernard a lu un texte qui exprime sa méfiance générale face au "sentiment de dégradation" des finances de l'intercommunalité. "Le contraire m'aurait étonné..." glisse Laurent Pélissier. La position de M. Crauste et de ses fidèles arrache ce commentaire à Léopold Rosso : "C'est le budget de la communauté de Communes, pas celui de Léopold Rosso ! On l'a vu sans problème en commission puis en réunion avec les vice-présidents. Personnellement, je ferai bien entendu tout pour que la médiathèque du Grau-du-Roi voit le jour."

Agacée, Maryline Foulon, la jeune élue de Saint-Laurent d'Aigouze, vice-présidente à l'emploi de la CCTC, lâche  "quand on n'est pas là, on ne peut pas avoir de réponses !", sans regarder Robert Crauste, son voisin de droite  Une remarque fuse depuis les rangs des élus : "On ne pourrait pas passer aux choses sérieuses, là ?"

"Notre abstention sur le vote du budget primitif n'entrave pas les investissements prévus sur lesquels nous n'avons pas de désaccord", écrit Robert Crauste quand on lui demande de clarifier la position de sa majorité municipale. "Notamment sur ce qui concerne l'environnement suivi par notre collègue Olivier Pénin. Cette abstention est une interpellation indispensable sur un budget qui interroge et ne permet pas une vision d'avenir. Pour nous, la situation financière de la CCTC se dégrade et nous laisse des inquiétudes sur le financement des projets à venir comme la médiathèque du Grau-du-Roi. Nous sommes certes attentifs à l'intérêt général du territoire mais aussi particulièrement attentif à l'intérêt des Graulens."

Lors du vote du budget, ce lundi 9 avril. En ligne, mais pas alignés... (photo F. G.)

"Ah bah, on est en campagne !", soupire un élu aigues-mortais, indifférent aux graulinades qui plombent la soirée. La fronde s'est limitée à la majorité craustienne présente. Si les élus du port de pêche expliquent que c'est une réflexion sur le budget communautaire qui les pousse à l'abstention et non un retour du berger à la bergère ou un règlement de compte ultra-microcosmique, personne ne les croit. Les gens sont méchants.

Florence Genestier

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité