ActualitésSociété

EN IMAGES Graulinades 2018 : des défis et des plats

Succès public décidément récurrent pour la manifestation gourmande d'avril de la station balnéaire.

Les nouvelles recettes gourmandes des Graulens. De petits plats familiaux revisités et peut-être une tambouille médicinale à venir -qui sait- de Charly Crespe à Robert Crauste... (photo F.G.)

Ciel couvert et propice aux averses, mais pas de gouttes ce samedi pour les Graulinades 2018 qui veulent cuisiner la mer à la graulenne, ce qui reste toutefois un programme un peu réducteur tant la Méditerranée est vaste et le Grau-du-Roi petit... Si les six plats cuisinés par les Graulens, limités à 10 portions et sur réservations par recette proposée se sont vite écoulés dès 10 h du matin, la rouille géante, la dégustation des spécialités a rassemblé comme d'habitude de joyeuses tablées devant l'Office de tourisme. Dans un décor un peu irréel de poissons ballons volants gris qui semblaient s'attacher gentiment au vieux phare.

Le Défi des restaurateurs a fait s'affronter l'après-midi les restaurants Le Spinaker, Le Café Miramar, le Casino Flamingo, Le Panoramique, Au petit Bonheur, autour des poissons frais ramenés par les chalutiers Marineflo, Matthias Thomas, L'Hyppocampe, Barracuda 2, L'Ostréa 2. Des duos dynamiques, de la mer à l'assiette, qui privilégient la fraîcheur.

La journée a aussi été riche également en cours de cuisine pour enfants et a su accueillir la participation de la chef Nathalie Richin de la Bonne maison à Montpellier, du Hérault voisin, au-delà du Vidourle, cette frontière parfois mentale entre les deux départements côtiers. Les Graulinades, c'est un rendez-vous pourtant récent mais qui a fonctionné dès sa première édition. Il sait attirer un public plus lointain que certaines fêtes traditionnelles. Charly Crespe, un des Graulens cuistots matinaux, réuni avec sa sœur Pauline autour des moules tomates aïoli de leur mamie, affirmait même que le public drainé était plus nombreux que lors de certains rendez-vous locaux des fêtes votives. Des Graulinades un peu remuantes à suivre, donc, pour des dégustations dans et hors assiettes garnies...

F. Genestier

Poissons volants (photo F.G.)
Face à la plage du Boucanet (photo F. G.)
C'est l'heure de la grande préparation . Aux poignées de la gamelle, on trouve encore et toujours le traiteur du Boucanet,  J. F Creiche, militant du Gout.(photo F. G.)
Toujours l'affluence pour les Graulinades (photo F. G.)
Ils sont pas bien, là ? (photo F.G.)

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité