A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Réaction et déception après les lions

Les Crocos se sont inclinés sur leur pelouse 2 buts à 0 face au FC Sochaux-Montbéliard vendredi dernier.

Les Nîmois sont dans les starting-blocks... (Photo Archives Anthony Maurin).

Le Nîmes Olympique est resté sur la deuxième marche de la Ligue 2 mais commence à voir l'AC Ajaccio se rapprocher dangereusement de son rêve absolu, la Ligue 1. Entendons en accession directe bien sûr ! Après une défaite qui a meurtri l'équipe et ses supporters, place au renouveau.

Arrivant en premier en conférence de presse d'après match, Peter Zeidler, entraîneur sochalien, était heureux d'avoir déjoué les plans de son collègue et néanmoins ami Bernard Blaquart. " C’est une bonne équipe qui a été très dangereuse dès la 18ème seconde… Ça doit faire 1-0 mais il y a poteau. Pour battre Nîmes, il faut récupérer vite les ballons et jouer haut. On marque notre premier but sur coup de pied arrêté alors que ça n’est pas notre point fort mais il faut un peu de réussite pour gagner ici même si j’espère qu’ils vont monter. On a joué en 4-3-3, notre système normal. Tactiquement je suis content car a victoire n’est pas imméritée. Comme je disais à mon épouse, Nîmes, même sous la pluie, ça reste une belle ville. Allez, merci pour l’accueil et à la prochaine… Ou pas ! " Ou pas? Avec un sourire, pensant que les Crocos ne croiseront pas la route des Doubistes l'année prochaine dans l'élite.

Premier croco à se présenter devant la presse pour assumer une défaite compliquée, le courageux et toujours disponible attaquant Renaud Ripart. " C’est une déception, on a préparé le match en mettant tout en œuvre pour le gagner. On a eu des opportunités pour ouvrir le score mais on savait que le championnat allait être compliqué. Enchaîner 15 victoires d’affilée, ça n’existe pas. Si le poteau est rentrant dès la 1ère minute, si le gardien ne fait pas le match de sa vie… Il reste encore des matchs à jouer, on verra. Le parcours n’est jamais facile, il y a trois ans nous étions à la dérive, nous sommes déçus ce soir mais nous n’avons pas le temps de nous attarder. La réussite nous a fuis. Le public était venu nombreux malgré la pluie. Ça s’est joué sur la réussite et on prend le second but assez vite. A défaut de ne pas gagner, on aurait pu ne pas perdre. On ne doit pas se reposer sur une décision arbitrale mais aller chercher la victoire. Après, si les penalties avaient été sifflé, le match aurait été différent. On avait un joker qu’on a grillé ce soir. Il ne faut pas nous éparpiller, on doit rester concentré. "

Forcément déçu par le contenu de la rencontre, Bernard Blaquart, entraîneur nîmois, ne s'est pas épanché sur la défaite. Clairement supérieure, la formation sochalienne a surpris le coach croco. " Sochaux nous a battu deux fois cette saison et il y a toujours une histoire de penalty. J’ai revu les deux images qu’il fallait voir… C’est au moment où on pensait prendre le dessus qu’on s’est fait surprendre. On a été pris de vitesse. On a fait un poteau, on n’arrive pas à marquer, on n’arrive pas à faire le geste juste dans les 25-30 dernières mètres. Ce n’est pas catastrophique mais il faudra rectifier rapidement. Sochaux a fait un très bon match, on est presque étonné de ne pas les voir plus haut dans le classement. Il y aura du suspens et la fin de la saison sera passionnante. Ajaccio a fait une bonne opération, on doit rebondir rapidement. " Évidemment.

Autre croco qui n'était pas content de perdre à la maison, Pierrick Valdivia. Réaliste et logique, le vaillant milieu de terrain fait jouer son expérience et explique le creux nîmois. " Sochaux a été plus réaliste que nous, c’est ce qui a fait que le match a basculé en leur faveur. On n’a pas fait le meilleur match d'accord, mais parfois on a gagné par trois ou quatre buts d’écart en étant moins bon. Sochaux a fait le match parfait chez nous. Je ne vais pas revenir sur l’arbitrage mais sur Sofiane (NDLR Alakouch) il y a penalty et nous sommes à 0-0 à ce moment de la partie. Si on marque, le match change. Ces faits de jeu ne nous réussissent pas, la série s’arrête, on aurait aimé la continuer. Les équipes savent comment on joue, elles font bloc quand elles viennent chez nous. On a les occasions, Sochaux en a eu plus mais on en a pas mal. Mais comment on peut ne pas siffler penalty ! A Valenciennes c’était sur moi, aujourd’hui sur Sofiane. Mais je suis footballeur, pas arbitre. Quand on perd, c’est compliqué, on s’agace, c’est le football, c’est comme ça. Tant mieux si Ajaccio a gagné mais on reste deuxième et on ne lâchera rien. On va se remettre au boulot. Il y a pire dans la vie, il ne faut pas qu’on perde nos moyens, on sait de quoi on est capable. Notre système en 4-2-4 est très beau, il donne du spectacle mais il est très compliqué car on défend en infériorité numérique. "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité