A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR À Aramon, Pronesti réélu : « les gens voulaient que je finisse le travail »

Les données de l’équation du second tour de l’élection municipale partielle intégrale d’Aramon étaient simples, ce dimanche.

Michel Pronesti a été réélu maire d'Aramon ce dimanche soir  (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour inverser la tendance et l’emporter face au maire sortant? Michel Pronesti, son opposant historique, Pierre Laguerre, devait faire le plein des voix de la troisième liste de dimanche dernier, celle de Jean-Claude Prat. Il n’en a finalement rien été.

« Un score sans appel »

Avec une participation quasi identique à 50 voix près (58,14 %), c’est finalement le maire sortant, Michel Pronesti, qui l’a emporté hier soir, en rassemblent 1 025 voix, soit 53,50 % des suffrages. Un score en hausse de 236 voix par rapport au premier tour, quand Pierre Laguerre en gagnait 240, pour culminer à 891 voix (46,50 %). Pierre Laguerre n’a donc pas réussi à refaire son retard et à bénéficier du report de voix du troisième homme du scrutin, qui il est vrai n’avait pas donné de consigne de vote à ses 456 électeurs du premier tour. Des voix qui semblent donc s’être réparties équitablement sur les deux listes restantes.

Michel Pronesti (à D.) et Pierre Laguerre étaient opposés ce dimanche lors du second tour de l'élection municipale partielle intégrale d'Aramon (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« On accuse un peu le coup », glisse Pierre Laguerre à l’issue du scrutin, amer. Pour lui c’est bien simple, « il n’y a eu aucun report de voix. Les explications, il faudra les demander à la liste de Jean-Claude Prat. » Une liste qui s’est retirée mardi dernier en dénonçant « des politiciens sans scrupules qui ont proféré des menaces à notre encontre », sans nommer lesdits politiciens, ni porter plainte. « J’aurais aimé qu’il fassent un communiqué pour me disculper a minima », réagit ce soir Michel Pronesti, en conflit ouvert avec son ancien colistier Jean-Claude Prat. On en restera là sur cet épisode. Ce dimanche soir, Pierre Laguerre, après avoir remercié ses électeurs, parle d’« un score sans appel. J’adresse mes félicitations à mon concurrent et je lui souhaite une bonne continuation. »

« J’ai tout axé sur une campagne de sincérité »

Michel Pronesti a quant à lui eu le triomphe modeste, calmant les applaudissements nourris de la salle Eugène-Lacroix à la proclamation des résultats et ne décrochant que de rares sourires. « J’ai tout axé sur une campagne de sincérité qui a recueilli au fil des jours l’adhésion des citoyens, commente-t-il. J’ai senti que les gens voulaient que je finisse le travail. » Et le maire réélu estime qu’il n’a pas bénéficié du report de voix de la liste Prat, mais « des voix de nouveaux votants qu’on est allés chercher », tout en regrettant le taux de participation, quand bien même il est dans la moyenne des autres élections municipales partielles tenues lors des dernières semaines dans le Gard et les départements limitrophes.

Dans un bref discours de victoire, Michel Pronesti a martelé que sa liste avait « toujours porté un projet. » Un projet dont les têtes de pont sont le bâtiment du Planet, remis en cause par ses deux concurrents, et l’éco-quartier de la gare, « un projet d’aménagement du territoire qui sera long, mais nous devons l’initier. » Répondant aux accusations de ses concurrents, Michel Pronesti a rappelé que « nous ne jetons pas l’argent en l’air, tout projet initié est un projet d’intérêt général. » Autant de projets qu’il mènera jusqu’à 2020 avec « une équipe exceptionnelle. Je n’ai pas perdu au change », lance-t-il aux journalistes présents, ultime pique à ses ex-colistiers partis avec Jean-Claude Prat dans cette bataille électorale.

Michel Pronesti lors de la proclamation des résultats du second tour de l'élection municipale partielle intégrale d'Aramon, dimanche soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pronesti veut la vice-présidence de la Communauté de communes

Et à la Communauté de communes ? La majorité aura six sièges et l’opposition un. Jusqu’ici, Michel Pronesti avait délégué la vice-présidence d’Aramon au sein d’une intercommunalité dont elle est le premier contributeur économique, mais aussi la commune la plus peuplée. « Normalement, on devrait avoir une vice-présidence et certainement que je la prendrai », annonce-t-il, précisant un changement de pied de sa part : « ça fait deux fois que je la délègue (la vice-présidence, ndlr), ça suffit. Je veux la prendre. Les enjeux politiques et économiques sont trop importants et la voix d’Aramon comptera. »

La politique étant ce qu’elle est, cette élection est à peine passée que celle de 2020 se profile déjà. Se dirige-t-on vers un match retour dans deux ans ? La liste Prat compte en être. Et Pierre Laguerre « verra. On va se poser d’abord. » Quant à Michel Pronesti, il répond simplement « oui » à la question de savoir s’il a 2020 dans un coin de sa tête. « Si ce n’est pas moi, je mettrai une équipe sur les rails pour continuer dans cette même dynamiqu, et peut-être que je proposerai mes services à la Communauté de communes. »

D’ici là, le conseil municipal d’investiture du maire et de son équipe se tiendra ce vendredi, à 18h30, en mairie.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

30 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité