A la uneActualitésSanté.

LUNDI SANTÉ L’épidémie de rougeole continue

L'Agence française de santé repart en campagne

 

Une campagne de communication est en route pour prévenir la maladie et réduire la contagion

Le nombre de cas de rougeole augmente de manière importante depuis la fin de l'année dernière. En Occitanie, depuis le 6 novembre 2017, 220 cas de rougeole ont été validés en Occitanie, principalement en Haute-Garonne, dans le Gard et en Aveyron. L'ARS (agence française de santé) repart en campagne pour diffuser les précautions à prendre en cas d'infection par la maladie et pour reparler du vaccin, seule protection efficace à ce jour.

Le Gard particulièrement touché

Après avoir diminué entre 2012 et 2016, le nombre de cas de rougeole augmente de manière importante depuis novembre 2017. Cette situation est la conséquence d’une couverture vaccinale insuffisante chez les nourrissons (79% avec deux doses de vaccin au lieu des 95% nécessaires), les enfants et les jeunes adultes. La très nette augmentation du nombre de cas depuis novembre 2017 en Nouvelle-Aquitaine se prolonge en 2018, avec la survenue de plusieurs foyers épidémiques dans cette région, signale l'ARS,  ainsi que dans d’autres régions françaises comme l’Occitanie, deuxième région touchée actuellement. La Haute-Garonne avec 68 cas, le Gard avec 66 cas et l’Aveyron avec 22 cas sont dans le peloton de tête. Les tranches d’âge les plus touchées sont les 1/4 ans (21%), les 10/14 ans (14%) et les 20 ans ou plus (32% ).

Des malades non vaccinés

Parmi les cas de rougeole survenus depuis la fin de l'année en Occitanie, 35 ont été hospitalisés (soit 16%), les hospitalisations touchant principalement les plus de 20 ans (54%). Dans 90% des cas de rougeole, les personnes atteintes n'étaient pas ou mal vaccinés (75% n’avait reçu aucune dose, 14% avaient reçu une seule dose) et 11% avaient reçu 2 doses.

Que faire ?

Prévention

Selon les préconisations de L'ARS, si on est né avant 1980, il faut vérifier son carnet de santé avec son médecin pour savoir si le vaccin est toujours efficient. Les personnes nées après 1980 ne sont souvent pas vaccinées. Elle doivent s'en inquiéter et se faire vacciner le cas échéant.

En cas d'infection

La rougeole est contagieuse bien avant l'apparition des boutons, ce qui en fait une maladie qui se répand vite. Une personne malade peut en contaminer 20. Si on soupçonne une rougeole, il faut prévenir son médecin avant la visite pour qu'il puisse prendre ses précautions. Le diagnostic confirmé, il faut, en plus des soins, penser à préserver son entourage. Les nourrissons, les personnes âgées ou fragiles ne peuvent pas être vaccinées mais on peut les protéger par des injections d'anticorps.

Pour en savoir plus :  le site de l'ARS : santepubliquefrance.fr  Twitter : @sante-prevention

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité