A la uneActualitésSociété

NÎMES ADN : une vie pour que la toile reste  » denim « 

Ateliers de Nîmes, entreprise nîmoise, fabrique des jeans et a besoin de vous pour continuer l'aventure.

Un petit métier à tisser portable pour faire une démonstration et parler de la société (Photo Anthony Maurin).

Fondée à Nîmes en 2014, Ateliers De Nîmes est une marque haut de gamme qui se soucie de la qualité et de l'intérêt du produit fabriqué. En pensant, concevant et confectionnant leurs articles dans le bassin historique du denim, c'est à dire dans le coin si vous suivez un tantinet, les patrons de la société souhaitent réimplanter le patrimoine de cette toile légendaire là où elle a vu le jour.

Devenue incontournable de la mode de ce siècle dernier, la toile de Nîmes s'est vulgarisée en jeans. Ici, on découpe manuellement aux ciseaux. Ensuite c'est entre les mains des façonniers que le luxe agit. Enfin, l'atelier nîmois, fort de son expérience, procède aux finitions sur place. Les jeans sont donc confectionnés avec soin, à la main et avec l’amour du beau geste.

Ateliers de Nîmes, un exceptionnel savoir-faire local (Photo Anthony Maurin).

Hélas et comme cela ne se fait plus dans le coin... Tous les tissus selvedge sont fabriqués dans la province de Vénétie, en Italie, perpétuant tout de même un savoir-faire centenaire grâce à d’anciens métiers à tisser. Comme avant les années 70, les fils sont torsadés (on dit même en ring spun) afin de donner un denim très particulier, plus dense, plus solide et avec une main ferme. À quand la serge de Nîmes de retour à Nîmes ?

Bon pour l'instant là n'est pas tout à fait la question. Il s'agit plutôt d'aider cette société. Après sa naissance à Nîmes et le but atteint de sa production artisanale y compris pour le tissage, c'est maintenant au troisième point étape que nous sommes. Et il demande un investissement que la société ne peut pas assumer seule.

Le tissage est systématiquement artisanal (Photo Anthony Maurin).

Trois métiers à tisser "Picanol Président" attendent déjà la belle équipe en Italie. Ils permettent de réaliser une toile selvedge résistante et authentique. Mais tout cela n'est pas gratuit... Et à cela (40%) s'ajoutent les frais de rapatriement (3%, 8% de commission Kisskissbankbank et 20% de TVA) et le coût de location d’un atelier plus grand pour les accueillir (toujours à Nîmes mais vraisemblablement dans la périphérie). En tout, 20 000 euros, d'où l'idée de créer une cagnotte, un pot commun, un financement participatif. Le cap des 6000 euros a été franchi et il reste une trentaine de jours pour aider Guillaume, Anthony et Clément, les patrons d'ADN.

Relancer le Denim de Nîmes en 2018 et en être fier implique de le produire de manière innovante, responsable et qualitative. Pour cela, ADN va sourcer ses matières premières de façon locale et écologique. Bien que la France ne soit pas connue pour ses champs de cotons, il paraît que ses armoires regorgent de vêtements usagés. Il suffit de recycler l'affaire et le tour est joué. Si la société a besoin de fils stretch et polyester (11%), l’entreprise de la région avec laquelle elle va collaborer recyclera les déchets plastiques présents dans les océans.

Logo en Maison carrée version pierres antiques, photo en Maison carrée version cadre et fils... (Photo Anthony Maurin).

Comme ces gens-là ne sauraient être ingrats et comme cela se fait pour l'organisation d'une telle cagnotte, des petits cadeaux vous seront offerts si vous participez. Avec 5 euros et plus, vous aurez un grand merci, pour 15 euros et plus, un beau sac en coton, pour 25 euros et plus, un cadre avec un carré de la première toile tissée par la société, pour 30 euros et plus un T-shirt " Ramenons le denim à la maison " (60 euros pour le pull), pour 130 euros et plus, un jean (ADN30 ou ADN70), pour 150 euros et plus, un pack jean+T-shirt, pour 240 euros et plus le pack complet et pour 550 et plus, le sur mesure évidemment. Pour les plus joueurs, avec 1 500 euros, c'est le pack VIP que vous vous payez en plus de faire une excellente action sociétale (mais ça marche aussi pour une mise de 5 euros !).

Points de ventes à Nîmes chez " Faubourg ", 1 rue Auguste et chez " Bonjour " 2 rue Auguste Pellet. À Uzès au Vestiaire d'Uzès, 15 Le Portalet. Pour suivre l'actualité des ADN sur les réseaux sociaux et sur le site Internet.

ADN s'est installée le temps d'une journée sur la Place de la Calade pour une démonstration de tissage (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité