ActualitésEconomieSociété

MARGUERITTES La ZAC de Mezeirac à l’étude du commissaire enquêteur

Ce projet d'une centaine de logements fait actuellement objet d'une enquête publique. Des permanences sont ouvertes à la mairie pour répondre aux interrogations des administrés.

En rouge la future ZAC de Mezeirac, située sur la Route dAvignon D6086 à Marguerittes (DR AGATE)

Dans les tiroirs depuis plusieurs années, la ZAC de Mezeirac située sur la Route d'Avignon D6086 est la volonté d'étendre la zone urbaine sur 4,6 hectares d'une centaine de logements. Et la procédure suit son cours. Actuellement le dossier est entre les mains du commissaire enquêteur, Jean-François Coumel. L'enquête publique a démarré le 5 avril et se poursuit jusqu'au 7 mai. Avant la publication d'un rapport décisif où le représentant de l'État doit déterminer l'utilité publique de la ZAC avec également un volet sur l'enquête parcellaire.

Deux éléments qui ne semblent pas inquiéter le maire de Marguerittes, William Portal : "je suis plutôt confiant même si je n'interfère pas dans le travail du commissaire. Je vois que ça évolue bien, donc c'est positif." L'élu a fait une priorité de cette ZAC où 30% des logements construits appartiendront au parc social : "c'est indispensable. On ne peut plus s'étaler alors on prend les endroits où on peut urbaniser. De la zone d'activité du Super U jusqu'à Saint-Gervasy, il y a 1 200 personnes qui travaillent. On a besoin de logements pour faire vivre les gens près de leur travail". 

Une zone urbaine à étendre, avec un terrain largement morcelé et plusieurs parcelles qui appartiennent à des propriétaires. Et ce sont pour l'instant eux que Jean-François Coumel a essentiellement reçu lors des permanences effectuées à la mairie. "Le jour de l'ouverture de l'enquête, je me suis retrouvé tout seul mais là je sens un engagement notamment des propriétaires qui ont besoin d'éclaircissements." Sur les premières doléances recueillies, certains propriétaires s'inquiètent des indemnités présentés dans un premier temps. Mais pour le commissaire enquêteur il ne semble pas qu'il y ait de blocage particulier : "je pense que tous les terrains seront cédés". Car la procédure légale peut conduire jusqu'à l'expropriation. Une décision que le maire voudrait éviter : "on met en place des discussions, mais si c'est la seule solution, on n'aura pas le choix". 

Une éventualité qui n'est pas pour tout de suite, mais l'avenir de la ZAC sera éclairci début mai. D'ici là, deux autres permanences vont se dérouler à la mairie où les riverains et propriétaires peuvent venir poser leurs questions : le jeudi 26 avril 2018, de 9h30 à 12h, et le lundi 7 mai 2018, de 14h à 17h, jour de clôture de l'enquête publique.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “MARGUERITTES La ZAC de Mezeirac à l’étude du commissaire enquêteur”

  1. Il n’ y avait pas mieux par exemple restaurer l’ancien avant d’aller bétonner des zones naturelles. La maire choisit la solution de facilité…pas la mieux pour la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité