A la uneNîmes OlympiqueSociétéSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Gérer les émotions et se concentrer sur l’objectif

Avant-dernier match de la saison à la maison pour des Crocos en manque d'encouragements. Allez, on va au stade et on s'habille en rouge !

Antonin Bobichon pour frapper les coups de pied défensifs à l'entraînement (photo Anthony Maurin/Objectif Gard).

Dans le cadre de la 35ème journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique, n'est plus le fier deuxième du championnat mais il reçoit le Football Club Lorient, sixième et toujours dans la course aux barrages. Plus de place pour le doute et une seule envie : gagner un match de plus et se rapprocher de la Ligue 1.

"Ils vont gagner 2-0 ou 3-0", affirmait Bernard Blaquart, l'entraîneur des Crocos, en parlant du match que devait jouer hier soir Ajaccio (qui recevait le RC Lens), le poursuivant du Nîmes Olympique. Prédiction assurée et assumé, victoire 2-0... "J'ai déjà regardé le match, je les connais, ils gagneront. À nous de ne pas nous en faire, nous n'avons pas de pression supplémentaire, tout dépend de nous, pas d'eux ", ajoute le coach. En effet, aucun problème mais il faudra faire le boulot ce soir aux Costières. Et si possible pas le même que lors de la réception de Sochaux ou du dernier déplacement à Bourg.

Les Crocos ne sont pas tirés d'affaire mais ils résistent et prouvent qu'ils existent. Ce mardi soir, ils seront frais même si les matchs s'enchaînent et que les derniers résultats ne remontent pas forcément le moral. "On a fait beaucoup pour la récupération mais le résultat de vendredi dernier n'a pas été assez satisfaisant à mon goût. Je ne pense pas que les joueurs ont fait ce qu'il fallait mais je suis sûr qu'ils sont là pour donner le meilleur d'eux. Il nous faudra plus de concentration car Lorient a de nombreuses individualités techniques. Beaucoup de ses joueurs ont déjà joué en Ligue 1 mais nous opposerons nos qualités à cela, nous avons du mental et nous seront prêts collectivement, mentalement et physiquement", se rassure le technicien gardois. Et Bernard Blaquart de poursuivre : "C'est un bon match à jouer quand on aime le foot, il nous faudra gérer les émotions. Soit en se transcendant, soit en se paralysant. Je crois que mes joueurs ne seront pas paralysés. "

Avec de tels propos, plus de place pour le doute pour une équipe qui reste tout de même sur une magnifique série accomplie lors des deux derniers mois (six victoires, une défaite et un nul). Quelques joueurs en-dedans, d'autres toujours aussi serviables et des titulaires responsables. C'est une force d'avoir un groupe aussi homogène et qui tire dans le même sens. "On fera quelques ajustements sur le 11 de départ, peut-être. J'ai 18 joueurs, tout le monde est là, on a les problèmes que l'on veut avoir. Chacun a un rôle important. Rassurer, prendre la parole, devenir leader, encourager, tout le monde est concerné", conclut Bernard Blaquart. Et vous, vous serez concerné ? Ce soir au stade des Costières en semaine, pendant les vacances et à 20 heures, soyez là !

Deuxième avec 65 points, le Croco doit croquer le Merlu qui est sixième avec 56 unités au compteur. Avec ses 14 buts plantés dans son jardin des Costières, Umut Bozok, meilleur buteur de Ligue 2 (24 pions) et qui a eu droit à la visite de sa famille au centre d'entraînement, revient après avoir purgé son match de suspension pour accumulation de cartons jaunes. Un retour très attendu qui pourrait bien faire l'affaire des Nîmois en manque de réalisme et d'inspiration à Bourg. Le mieux dans tout cela, c'est que Rachid Alioui est quant à lui sur la deuxième marche de ce même podium des meilleurs buteurs de Ligue 2 avec 15 réalisations. En tout cas, il va y avoir du sport, mais moi, je reste tranquille (pas si sûr...) !

Le groupe nîmois : Baptiste Valette,  Martin Sourzac - Sofiane Alakouch, Olivier Boscagli, Anthony Briançon, Fethi Harek, Gaëtan Paquiez - Antonin Bobichon, Romain Del Castillo, Téji Savanier, Pierrick Valdivia, Théo Valls - Rachid Alioui, Umut Bozok, Clément Depres, Renaud Ripart, Sada Thioub, Panagiotis Vlachodimos.

Liassine Cadamuro s'est blessé (musculaire) et sera finalement indisponible.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES OLYMPIQUE Gérer les émotions et se concentrer sur l’objectif”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité