A la uneActualitésAutres sportsSports Gard

JEUDI SPORT Le semi-marathon revient dans l’arène

Annulé en raison des Grands Jeux Romains l'an dernier, le semi-marathon est de retour pour son 25ème anniversaire mardi 1er mai.

Les coureurs du semi-marathon lors de l'édition 2016 (photo Anthony Maurin/Objectif Gard).

Absent en 2017, le semi-marathon de Nîmes effectue son retour cette année, à sa date habituelle, le 1er mai. La course en profite pour fêter son 25ème anniversaire. 

L'année dernière, le 1er mai 2017 tombait un lundi, jour du dernier spectacle des Grands Jeux Romains. Avec deux événements majeurs en même temps, les moyens nécessaires en termes de sécurité n'étaient pas réunis. La mairie a tranché et priorité a été donnée à la manifestation romaine. "On aurait pu le reporter au 15 mai mais un semi était déjà programmé à Marguerittes, on ne voulait pas leur faire de l'ombre", précise Jean-Marie Castellvi, président du Macadam Club Nîmois, organisateur de l'épreuve.

Avec plus de 130 courses pédestres programmées dans le Gard par an, le calendrier est fixé dès le mois de septembre de l'année antérieure. Et pour 2018, les coureurs ont obtenu leur créneau et sont de retour pour fouler le bitume nîmois. Même si, pour l'instant, au niveau des inscriptions, on est loin de l'engouement constaté les années précédentes. Un peu plus de 1 500 inscrits mais Jean-Marie Castellvi est confiant pour atteindre la barre maximale des 4 000 dans ces derniers jours de réservation. "Cette année, c'est un peu particulier après l'annulation à la dernière minute de la course à La Grande-Motte, à cause de la neige, début mars. Près de 3 000 personnes étaient attendues, certains avaient réservé des hôtels et rien n'a été remboursé." À cause de cet épisode, "les gens vont attendre de voir la météo et le tout dernier moment pour s'inscrire", prévoit l'organisateur.

Le temps justement fait partie intégrante de cet événement. "J'ai déposé un cierge", ironise le président du Macadam Club Nîmois qui semble rassuré car normalement ni la pluie ni le vent ne sont prévus. Un temps couvert qui ne devrait pas perturber les coureurs qui s'impatientent de retrouver l'asphalte nîmois. Car en vingt-cinq années, le semi s'est construit une réputation, attirant des athlètes étrangers, notamment de Suisse et de Belgique pour cette édition. D'autant plus que l'épreuve est qualificative pour les Championnats de France Occitanie. Pour fêter ce quart de siècle, en plus du traditionnel panier de produits régionaux remis à tous les participants, une médaille commémorative sera distribuée à tous ceux qui franchiront la ligne d'arrivée.

Concernant le tracé du semi-marathon de Nîmes 2018, il se concentre sur la partie sud-est de la ville. Le départ se fait déjà plus au sud, de l'avenue de la Liberté, pour ensuite remonter l'avenue Jean-Jaurès et pénétrer dans le centre-ville en descendant le boulevard Victor-Hugo. Un court passage dans l'Écusson qui se terminera par la traversée des arènes, indispensable, au troisième kilomètre, avant de rejoindre l'avenue Feuchères et le boulevard Talabot pour s'éloigner du cœur de ville.

Le nord de Nîmes a aussi été épargné par ce parcours. Après avoir traversé la route d'Avignon, les concurrents entameront une boucle en contournant le Chemin-bas d'Avignon, afin de rejoindre le quartier de Grézan. Place ensuite aux petits chemins qui bordent l'autoroute La Languedocienne pour retrouver la ville et la grande ligne droite de l'arrivée, prévue sur le parvis des Costières. "Un circuit assez roulant, avec très peu de montées", résume celui qui à l'origine du tracé. Concernant les 5 et 10 kilomètres, ils restent cantonnés à cette zone sud-est et ne passeront pas par les arènes.

Passer davantage en centre-ville, c'est le souhait du Macadam Club qui souhaiterait obtenir l'autorisation de traverser les jardins de la Fontaine, notamment pour l'année prochaine. Des modifications à venir également au niveau du calendrier. "C'est sans doute la dernière année qu'on fait le semi le 1er mai. C'est compliqué par rapport aux Grands Jeux Romains, donc on le fera soit le dimanche d'avant, soit celui après", confie Jean-Marie Castellvi. Pour assurer la bonne tenue et la sécurité de la course, plus d'une centaine de bénévoles de l'association couvrent la course, renforcée par 54 employés de la mairie de Nîmes. Tout est prêt, il ne manque plus qu'à lâcher les fauves !

Corentin Corger

Les inscriptions sur internet sont encore disponibles jusqu'à vendredi midi. Ensuite, il faut se rendre au stade des Costières : samedi et dimanche de 9 heures à 19 heures et lundi de 9 heures à 20 heures, où s'effectue également le retrait des dossards. Pas d'inscription le matin de la course mais retrait possible des dossards.

Tarifs : 5 km, 7 € ; 10 km, 13 € et semi-marathon : 22 €.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité