Economie

NÎMES « Vif soulagement » de la Ville après le nouvel avis défavorable d’extension de Cap Costières

La Commission nationale d'aménagement commercial a dit non à l'extension de 10 300² de la galerie Cap Costières (photo DR).

Ce jeudi 26 avril, l'adjointe au maire de Nîmes Sophie Roulle a fait le déplacement à Paris dans le cadre de la Commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) qui se réunissait dans le cadre du recours formulé suite à la décision négative de la commission départementale d'aménagement commercial (CDAC) pour l'extension de la galerie Cap Costières porté par l’Immobilière Casino.

"C’est avec un vif soulagement que nous accueillons l’avis défavorable rendu par la CNAC", déclare la Ville de Nîmes qui rajoute : "La réalisation de 10 300 m² de surfaces supplémentaires soit 20 boutiques et 4 moyennes surfaces allait totalement à l’encontre de la politique de redynamisation commerciale du centre-ville. D’un point de vue commercial et économique, Nîmes n’avait pas besoin de ce projet !"

La Ville souligne ainsi ce qui semble être à présent son attachement à la revitalisation du centre-ville et en particulier la réhabilitation du centre commercial de La Coupole.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “NÎMES « Vif soulagement » de la Ville après le nouvel avis défavorable d’extension de Cap Costières”

  1. Rendons grâce à Jean-Paul Fournier qui reconnaît enfin, publiquement, que la majorité municipale a abandonné l’écusson pendant de trop nombreuses années au profit des grandes surfaces périphériques.
    La situation est sérieuse mais pas désespérée pour peu que l’intérêt de Nîmes l’emporte sur toutes autres considérations.
    Élu municipal et communautaire j’invite l’ensemble de mes collègues à tout mettre en œuvre pour revitaliser l’écusson à travers la baisse des taxes, la propreté, la sécurité, le transport adapté à la vie du centre ville, le stationnement, la circulation …
    Notre écusson mérite la mobilisation de tous. A commencer par le secteur : rue Nationale, qu’il faut reconquérir au plus vite dans le cadre d’un schéma général qui n’ajoute pas de la concurrence à la concurrence mais développe la complémentarité.
    Fier d’être Nîmois.

  2. Max Roustan à Ales et Jean Michel Perret le maire de St Hilaire de Brethmas devraient s’inspirer de cette sage décision et renoncer au projet commercial Porte Sud qui portera un coup fatal au centre ville qui se meurt sans que les élus bougent le petit doigt, au contraire! Porte Sud situe en zone inondable de l’autre côté de la Rocade , à les faveurs des deux maires : les bâtiments sur Ales et le parking sur St Hilaire. Les commerçants sur Ales devraient s’insurger, après l’augmentation des tarifs de stationnement, l’extension des zones commerciales, Ales déviendra bientôt ville morte!

  3. Les centres anciens tentent de sauver les meubles en portant atteinte a la liberté d’installation des commerces. Ce combat d’arrière-garde est anticoncurentiel et pitoyable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité