A la uneActualitésRCNG NîmesSports Gard

RCN Et dix de der !

Vainqueurs de Ceret au terme d'un match plus...serré que prévu (16-8), les Nîmois concluent la saison régulière invaincus à domicile avec une dixième victoire à Kaufmann.

Face à Ceret, les Nîmois ont terminé la saison régulière sur une ultime victoire à domicile (Photo : archives Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Même si ce ne fut pas la plus flamboyante de la saison régulière, cette ultime victoire à domicile aura eu au moins le mérite de mettre les Nîmois en confiance avant les 8e de finale du challenge Jean-Prat, réservé aux pensionnaires de Fédérale 1.

Hier, sur une pelouse de Kaufmann détrempée par une pluie continue et épaisse comme le portefeuille d'un milliardaire saoudien, le RCN a rendu une copie propre mais sans plus. "Peut mieux faire" auraient commenté les esprits chagrins qui oublient qu'on ne peut pas toujours souffler le show et l'effroi.

D'autant plus que les Catalans de Ceret n'étaient pas venus pour se faire brasser comme des lapins de six semaines et comptait bien vendre chèrement leur peau. De fait, ils ont parfaitement rempli leur objectif initial et offert une belle sortie à quelques-uns de leurs joueurs qui à l'occasion chaussaient pour la dernière fois les crampons.

Après un essai réussi en début de match (12e) par Solis et sitôt bonifié par la patte du métronome Aleyrangues, les travées de Kaufmann se mettaient à rêver que l'avalanche tombée du ciel allait connaître un avatar rugbystique sur la pelouse et que les Vert et Rouge allaient submerger l'opposition. Que nenni ! On en restait d'ailleurs là de l'avantage nîmois à la pause (7-0) et c'était déjà bien en regard de la menace que faisaient planer les Catalans sur les lignes arrières locales.

Le début du second acte voyait le RCN augmenter son maigre pécule de trois unités supplémentaires après qu'Aleyrangues a de nouveau trouvé le chemin des perches (10-0. 43e). Les Nîmois laissaient un peu flotter les rubans et donnaient l'occasion à Ceret d'opérer un rapproché quand le lucide Coma aplatissait en coin sur la luzerne gardoise, récompensant l'obstination des siens (10-5. 60e).

La suite appartenait aux buteurs et les spécialistes de l'exercice de style Aleyrangues (64e) et Simon Vilaret (70e) se partageaient le boulot et la conclusion en dépit d'une ultime pénalité anecdotique réussie versant catalan par Anies dans l'épilogue (77e). Les choses sérieuses commencent maintenant et demain est un autre jour...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com  

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité