Actualités

VAUVERT Et Jean Denat répondit à la Peña los Manzanares (saison 1, épisode 2)

Mis en cause dans l'annulation des festivités de l'association, le premier magistrat vauverdois a tenu à répondre aux responsables de la Peña de los Manzanares.

Jean Denat, assis à son bureau de Vauvert

Jeudi dernier, dans le bodegon de la rue des Capitaines, l'association la Peña de los Manzanares annonçait annuler sa corrida et l'ensemble des manifestations liées pour célébrer son quarantième anniversaire.

Un programme alléchant avait été concocté par l'association pour l'occasion. Seul hic selon les responsables : il manquait 24 000 euros de budget pour atteindre l'équilibre. Selon la mairie, l'association n'aurait pas pris la peine d'organiser lotos ou bals pour financer les trois jours de fête comme d'autres clubs ou associations. Le premier magistrat subodore un parfum de campagne électorale avant l'heure, en relevant les affinités de certains des membres avec son opposition de droite. Pour les responsables de l'association, la Peña rassemble des gens de toute couleur politique, plus intéressés par les traditions que par le jeu politicien, et cela n'entrerait pas en ligne de compte dans ses décisions. Conseiller régional délégué à la mémoire et traditions régionales, et donc aux traditions taurines dans la majorité de la présidente socialiste de la Région, Carole Delga, le maire de Vauvert tient à préciser que "la tauromachie existe bien à Vauvert, mais elle s'organise avec des gens sérieux."

Le communiqué du maire : "Jean-François Dussuel choisit la polémique pour cacher le manque de sérieux. Il est fort regrettable que les Vauverdois et les aficionados soient privés des manifestations censées être organisées pour fêter le 40e anniversaire de la Peña Los Manzanares. Ce n’est par contre guère surprenant quand on sait que le président Jean-François Dussuel s’était exprimé dix minutes à l’occasion de la présentation de la saison taurine, salle Bizet, pour préciser qu’il n’avait encore rien prévu. C’était notre inquiétude car jusqu’au 18 avril nous n’avions encore reçu aucun programme en mairie. Pourtant, Patrick Bricongne, directeur de l'animation avait reçu à trois reprises ce président du club taurin pour vérifier les possibilités offertes par les installations municipales. Il en était de même pour Bruno Pascal, adjoint au maire en charge des festivités, qui, à trois reprises, avait travaillé à l’organisation municipale de ce quarantième anniversaire."

Les précisions du maire de Vauvert, fortement et personnellement mis en cause par le bureau de l'association et le président jeudi soir lors de la conférence de presse, n'ont donc pas tardé. Jean-François Dussuel a fait endosser le mauvais rôle à Jean Denat, pourtant lui-même fondu de courses camarguaises et pétri de culture tauromachique.

Jean Denat, s'assurant de la bonne fixation d'une grille des arènes, après le bandido. de 2017 (photo F. G.)

La suite du communiqué du maire : "Arènes, avenue Victor Hugo, centre ville, mobilisation du personnel municipal quatre jours durant, arrêté municipal précisant les mesures de sécurité et de précaution face aux anti-corridas, tout était prêt dans l’attente du programme et sans qu’aucune remarque du président Jean-François Dussuel  ne vienne alerter sur une difficulté. Le programme reçu le 18 avril témoigne du manque de sérieux dans la préparation de cet événement. Manifestations évoquées, en réalité non prévues (le passage des quarante taureaux par exemple), conférences en réalités non conclues (Simon Casas, contacté, précisait n’avoir eu aucun contact pour venir à Vauvert ce jour là  (le 1er juillet 2018, NDLR), et enfin une corrida « de luxe » dont on ignore encore le nom des toros combattus et dont on doute beaucoup de la réalité du cartel. En fait une annonce « bidon ». Le montant de subvention que la municipalité s’apprêtait à accorder (3 000 €) n’a jamais été contesté par Jean-François Dussuel . À noter que ce montant est à comparer à celui de 2 000 € reçu à l’occasion du 35e anniversaire et pour lequel il n’avait eu de cesse de remercier l’équipe municipale précédente. Mais s’il n’a jamais demandé à rencontrer le maire, ne serait-ce pas par crainte que celui-ci lui rappelle qu’en 2014 déjà, il annonçait la venue de José Maria Manzanares à Vauvert et une expo des œuvres de sa sœur au sujet desquels il avait fait bloquer la salle Jean-Jaurès pendant trois semaines ? Les Vauverdois les attendent encore sans avoir eu ni la moindre info, ni le moindre courrier, ni la moindre excuse. Ce ne s’appelle pas du « foutage de gueule », langage réservé aux gens grossiers, mais, une fois de plus, et une fois de trop, cela s’appelle pour les Vauverdois, les aficionados, le personnel municipal, les élus, mais aussi les membres de son club, un manque de respect."

F. G.

Relire notre article Et la Peña los Manzanares annula sa corrida

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité