Actualité générale.

GARD Il fonce sur des pompiers et des gendarmes en intervention après un accident : 18 mois ferme

Le palais de justice de Nîmes. / Objectif Gard

En situation de récidive légale, un homme a été condamné pour avoir foncé sur les secours et les forces de l'ordre qui intervenaient sur un accident de la circulation.

Un conducteur, âgé de 20 ans, a été condamné ce mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de Nîmes pour avoir foncé en voiture sur des secours déployés lors d'une intervention. Les faits se sont déroulés le 18 mars, à 3h du matin, sur la commune d'Aigues-Mortes, plus précisément sur la Route de la mer. Pompiers et gendarmes avaient été appelés pour un accident de la circulation impliquant trois véhicules où on dénombrait plusieurs personnes blessées. Ce soir là, alors que la signalisation indiquant l'accident était en place et que les véhicules des secours étaient munis de gyrophares en action, un conducteur va foncer au lieu de s'arrêter.

" Depuis mon accident de cheval il y a un an, je fais n'importe quoi. Un sabot m'a blessé à l'oeil et je ne vois plus de l'oeil gauche. Parfois je ne sais pas ce qui m'arrive. Je ne contrôle plus rien, je deviens fous, explique le conducteur, incarcéré depuis les faits et qui est incapable de donner une justification crédible à son rodéo au volant d'une voiture...volée. S'il n'y a pas eu de secouristes blessés cette nuit-là, c'est un véritable miracle. Un policier municipal s'est jeté dans le fossé tandis qu'un gendarme a plongé sur les barrières de sécurité pour éviter d'être percuté. " 8 à 10 gendarmes se sont écartés pour éviter de se faire percuter ", attestera un témoin sur le procès-verbal.

Mais après cet écart de conduite, le chauffard refusera de s'arrêter. Les militaires seront obligés de stopper leurs véhicules car le conducteur fonçait à 180 km/h. Le soir des faits, il déboule dans Lunel, défonce la barrière de péage de Baillargue et poursuit sa route jusqu'à Valence en bravant toutes les interdictions. Interpellé le lendemain à son domicile, dans le Gard, cet individu était déjà connu des forces de l'ordre. Le mis en cause avait déjà été condamné il y a un an pour avoir dégradé douze voitures à Montpellier. Alors qu'il était placé sous contrôle judiciaire, le lendemain il avait à nouveau été interpellé pour avoir volé un véhicule dans le Gard. Le jeune conducteur avait été également sanctionné il y a un an par la justice pour avoir foncé en 2016 sur trois barrages de gendarmes qui essayaient d'arrêter sa course folle au volant.

"Après vos condamnations vous avez été sanctionné d'une obligation de suivre un stage de sensibilisation de sécurité routière. Vous en avez retenu quoi ?", interroge la présidente du tribunal correctionnel, Christine Ruellan  ?  " C'est dangereux la vitesse ", résume le prévenu qui repart 18 mois en détention, puisque sa nouvelle condamnation de ce jour est assortie d'un maintien en détention.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité