A la uneCulture

MERCREDI CULTURE Alès en Ciel, un festival pour « partager sa joie et sa foi »

Du 1er au 3 juin : ce sont les dates de la cinquième édition du festival de musique Alès en Ciel, organisé par plusieurs communautés protestantes du bassin dans les arènes du Tempéras et à travers la ville.

« Les chrétiens ne sont pas tristes ! », affirme Laurence Bailly, coordinatrice de l’association Alès en Ciel. Le festival de musique du même nom, qui revient pour la cinquième année dans la capitale des Cévennes, en est la preuve. Un certain nombre de croyants issus de plusieurs églises protestantes du territoire s'attèlent à proposer une programmation musicale de différents styles pour deux soirées gratuites dans les arènes, ainsi que des animations de rue en journée. « Nous voulons montrer que nous ne restons pas enfermés dans nos églises. Nous organisons donc cet événement pour être au plus près des citoyens et partager notre joie et notre foi », ajoute Laurence Bailly. Toutefois, « le festival n’est pas étiqueté chrétien », souligne Annie Curie, présidente de l’association. « Il est ouvert à tout le monde », ajoute-t-elle.

Le triptyque festif débutera vendredi 1er juin à partir de 21h dans les arènes avec le duo Pascal Theozed (à la guitare) et Daniel Pialat (au piano), en première partie de Yohan Salvat, passionné de musique et des mots. Il évoquera l’amour, l’absence, l’amitié ou encore la différence sur un rythme pop-rock, avec des tendances acoustiques. Le samedi, Alès en Ciel se poursuit dès les premières heures de la journée, en centre-ville cette fois. Au menu : deux flashmobs, le premier à côté des Halles de l’Abbaye en matinée, le second dans l’après-midi sur l’espace Jean Castagno avec des jeux et maquillage pour enfants, du sport, etc.

Retour dans les arènes le soir, toujours à 21h, avec Meak, déjà venu en 2016 à Alès, et qui vient de sortir un nouvel album. Son style est un doux mélange de hip-hop, jazz, slam et soul. Vers 22h, la chanteuse Alexia Rabé, notamment connue pour son passage dans l’émission « The Voice », montera sur la scène pour faire résonner son piano, mais surtout sa voix dont elle puise les influences dans celles d'Ella Fitzgerald, de Whitney Houston et d'Alicia Keys. Le dimanche, dernier jour du festival, sera consacré le matin au culte festif, à 10h30 aux arènes, suivi du spectacle interactif « Éclats de Bible » l’après-midi à 14h30. L’ensemble de ces temps forts devrait attirer environ deux mille personnes sur le week-end et faire à nouveau de ce festival un rendez-vous essentiel.

Le programme complet, c’est ici.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité