ActualitésSociété

NÎMES Les monuments, fondation du tourisme local

Christophe Beth, directeur de Culturespaces Nîmes, évoque le début de la saison et les perspectives touristiques à venir.

La queue se profile devant les portes du temple romain le mieux conservé du monde (Photo Anthony Maurin).

Christophe Beth, nouveau directeur de Culturespaces, société privée qui gère en Délégation de service public les trois monuments romains de la cité, évoque le début de la saison touristique et les suites espérées du tourisme nîmois...

Depuis quelques semaines déjà, on note un attrait particulier des touristes pour la cité des Antonin. Communication plus intelligible, Musée de la romanité, UNESCO, monuments remarquables, travaux routiers quasi terminés... Les touristes se sentent bien. De mieux en mieux même.

" Nous avons toujours envie de faire progresse le tourisme mais il est presque arrivé à maturité alors nous comptons sur l'UNESCO et le Musée de la romanité pour augmenter la durée du séjour des touristes. Aujourd'hui, près de 70% d'entre-eux visitent les arènes mais  pas forcément la totalité des monuments. Seuls 30% visitent les trois. Cette offre supplémentaire va changer le visage de la visite à Nîmes. " Les arènes accueillent 350 000 visiteurs par an soit près de 1000 par jour. La Maison carrée 150 000 et la Tour Magne 120 000.

" Les gens n'ont pas le temps d'y monter, c'est certainement avec ce monument que l'on verra le changement de la durée de séjour des touristes à Nîmes. L'UNESCO amènera plus d'étrangers mais les chiffres ne vont pas exploser. Je table sur 30 000 ou 40 000 visiteurs en plus pour nous. Le Musée de la romanité va immédiatement attirer du monde. Notamment avec l'exposition sur les gladiateurs mais il est difficile d'en parler avant que cela ne débute. On verra bien le bouche-à-oreille, c'est comme ça que ça marche ! "

Pas de grandes nouveautés pour les visites version 2018. Simplement des petits aménagements mais rien de révolutionnaire. " On s'y penchera l'année prochaine. Je viens d'arriver, il faut y réfléchir. " Comme la saison débute avec force et vigueur, les propositions actuelles semblent plaire aux visiteurs. De plus, avec les derniers ponts... " C'est la semaine de l'année ! La fréquentation touristique est énorme, déjà mieux que l'an passé et même à la Tour Magne, mardi dernier, il y avait du monde ! "

Dans les sous-sols de la Maison carrée (Photo Anthony Maurin).

Pour le moment, les retours faits par les touristes sur les livres d'or du triptyque monumental ne laissent pas de place au doute sur la qualité des visites. Il y a tout de même une paire de réboussiers... " Pour la Maison carrée notamment, certains remplissent le livre d'or mais ne sont pas allés à l'intérieur pour voir le film et ils critiquent le fait d'entrer dans un cinéma. Nous en sommes loin ! Le film est très bien fait, il explique la naissance de la ville et de ce monument, tout est historique, même les personnages. Il n'y a rien d'imaginaire et ceux qui vont le voir en marche arrière sont souvent conquis. Le film dure 25 minutes, on ne s'ennuie pas ! "

Comme Christophe Beth commence à bien connaître les monuments qu'il gère, il vous donne ses lieux, coins et recoins préférés, même s'ils sont souvent inaccessibles... " Aux arènes, j'aime l'entrée de l'empereur qui est un accès mal mis en valeur. Pourtant, la porte latérale est fascinante. L'empereur entrait directement et avait un accès à la piste des arènes. À la Maison carrée, j'adore les sous-sols, le puits, cette espèce de crypte cachée sous le saint des saints... Enfin, à la Tour Magne, c'est encore un endroit inaccessible mais j'adore la plateforme située à côté de la table d'orientation. Déjà, même là, la vue est magnifique mais à côté, on a l'impression d'être seul au monde. "

Aux abords des arènes (Photo Anthony Maurin).

Les romains ont pacifié l'ensemble du pourtour méditerranéen mais les vestiges, bien que nombreux, ne sont pas forcément les mieux conservés. Pourtant, à Nîmes, ils sont quasi intacts. Pourquoi ? Même s'il n'est pas historien, Christophe Beth a sa petite idée. " Le patrimoine est incroyable certainement car à Nîmes, on a fait le choix du monde romain. On a utilisé les monuments tout au long de notre histoire, donc les Nîmois sont arrivés à les préserver comme ça. Ces vestiges font partie de l'ADN du territoire, les Romains étaient ici avant d'être ailleurs. Nous essayons juste de les remettre dans le quotidien. "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES Les monuments, fondation du tourisme local”

  1. Tout pour le tourisme et le Nimois on s’en fiche ! Pour la mairie , c’est paye et tais toi ! Pour que l’habitant n’encombre pas les musées et les monuments , la municipalité les fait payer , l’entrée mais aussi avec leurs impots. Nous ne ferons plus visiter les arènes , les musées et la tour Magne à nos invitès (qui payent leur entrée ) pour voir la ville d’une hauteur .

  2. Bonjour, je tiens simplement à corriger une information erronée: l’accès aux monuments romains gérés par Culturespaces est gratuit pour les Nîmois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité