A la uneActualitésEconomieSociété

FAIT DU JOUR Le prélèvement à la source c’est pour bientôt

Les centres des impôts se préparent à l'arrivée du prélèvement à la source.

À gauche, Frédéric Guin, le nouveau DDFIP 30. À droite Hervé Poyanné, chef du pôle métiers (Photo Anthony Maurin).

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu vise à adapter le recouvrement de l'impôt au titre d'une année à la situation réelle de l'usager (revenus, événements de vie) au titre de cette même année, sans en modifier les règles de calcul. Il a pour objectif de supprimer le décalage d'un an entre la perception des revenus et le paiement de l'impôt sur ces revenus.

À quelques jours de l'arrêt des comptes et à quelques mois de cette nouvelle manière de procéder, il est grand temps de finir de remplir votre feuille d'impôt sur le revenu, même si vous êtes non-imposable. " L'actualité est double avec la campagne qui s'achève le 17 mai pour la version papier et le 29 pour Internet et nous préparons l'arrivée du prélèvement à la source applicable au 1er janvier 2019 ", note Frédéric Guin, nouveau directeur départemental des finances publiques du Gard.

Jusqu'au 15 septembre, vous pouvez choisir parmi trois options qui s'offrent à vous. Le prélèvement à la source tiendra compte du taux personnalisé (foyer ou individuel), du taux non personnalisé et de la trimestrialisation des acomptes. Un service en ligne est ouvert pour que vous puissiez choisir laquelle de ces options vous semble être la bonne.

Sans démarche de votre part, le taux de prélèvement qui sera utilisé sera celui de votre foyer. Il a été calculé sur la base de votre dernière déclaration. Donc pensez à vérifier et à actualiser, si besoin, vos coordonnées bancaires. Actuellement prélevé sur dix mois, l'impôt à la source sera lissé sur l'année complète soit 12 mois. Soyez par conséquent attentif au taux de prélèvement du foyer fiscal qui sera usité l'an prochain.

Les impôts et la paperasse à remplir pour la bonne cause (Photo Anthony Maurin).

Déclarer sur Internet, 52% des Gardois le font déjà et ce chiffre grimpe chaque année un peu plus, tout en restant en-deçà de la moyenne nationale. " C'est encore insuffisant. Surtout quand on sait qu'il est plus facile de le faire par Internet et que l'accompagnement est total. On ne laissera personne sur le bord du chemin", poursuit Frédéric Guin. " Quand on est au courant, c'est toujours plus facile ", estime quant à lui Hervé Pouyanné, chef du pôle métiers.

Les impôts dans le Gard représentent une collecte de 2,5 milliards d'euros. La majorité provient de la TVA (788 millions d'euros), de l'impôt sur le revenu (625 millions d'euros), des taxes foncières (519 millions d'euros) et de la taxe d'habitation (315 millions d'euros)... Grand écart, il y a moins de 2 000 Gardois soumis à l'IFI (Impôt sur la fortune immobilière, nommé auparavant l'ISF).

" Nous voulions faire le point sur un sujet qui intéresse tout le monde car cette année nous préparons la réforme du prélèvement à la source qui sera applicable dès 2019. Je suis en poste depuis le 2 mai mais j'ai une expérience au service de l'État depuis 1993 où je suis arrivé au Ministère des Finances ", explique Frédéric Guin, sorti de l'ENA (École nationale d'administration, promotion Gambetta) la même année. Et le même de reprendre : " de 2006 à 2009, j'ai été le directeur financier des hôpitaux de Paris avant d'être en charge du budget de l'Éducation nationale et de l'enseignement supérieur puis de devenir le secrétaire général du Ministère jusqu'à l'an passé. Si je suis venu dans le Gard, ce n'est pas un hasard, j'ai mes racines en Cévennes bien que je sois natif de Marseille. "

Les impôts... Si vous trouvez que les choses sont compliquées, n'hésitez pas à vous rendre au centre(Photo Anthony Maurin).

Et le boulot du nouveau DDFIP ne sera pas de tout repos. Dans notre département, la part des " non-imposables " est de 61%. Elle est supérieure à la moyenne nationale. C'est un indicateur qui traduit une réalité économique. Même si la majorité des Gardois sont de bonne foi, une minorité cherche à se soustraire à l'impôt, de manière organisée ou pas. En tout cas, tous les secteurs d'activité sont représentés.

" Le Gard se situe parmi les départements importants en matière de population et de dynamisme démographique. Il y a des difficultés économiques, du chômage et une belle variété d'activités mais nous nous devons de soutenir et de contribuer au développement économique des entreprises. En tout cas, j'y accorderai une importance compte-tenu de notre tissu économique local ", poursuit Frédéric Guin.

Les objectifs du nouveau DDFIP ? La gestion fiscale et la gestion publique. Pour la gestion fiscale, les impôts vont essayer de faciliter la mise en oeuvre des réformes tout en tentant de les expliquer du mieux possible. La lutte contre la fraude fiscale sera elle aussi un axe majeur de la politique à venir, tout comme avoir un meilleur recouvrement de l'impôt. Concernant la gestion publique, le DDFIP compte s'inscrire en partenaire de confiance pour l'ensemble des acteurs économiques du Gard tout en essayant de mieux comprendre les attentes et les sujets importants pour les Gardois. " J'ai souhaité rejoindre le réseau au sein d'une direction départementale et je compte bien m'y investir pleinement. Dans le Gard nous avons 913 agents et je vais être particulièrement attentif à leurs conditions de travail. "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité