Faits Divers

NÎMES Le responsable d’une association en garde à vue

Vue aérienne du centre ville de Nîmes. DR

Déjà condamné par la justice pour des affaires d'escroquerie et de travail dissimulé, un ancien chef d'entreprise d'une trentaine d'années a été placé en garde à vue, lundi dernier.

Il est interrogé par la brigade financière de la police judiciaire de Montpellier sur des infractions de " travail dissimulé", "d'abus de confiance" et "d'escroquerie ". Cet homme qui a l'interdiction de gérer des sociétés pendant de nombreuses années après des condamnations pénales liées à des liquidations judiciaires douteuses, est soupçonné d'avoir ouvert des commerces sous le biais d'associations.

Il est le président de plusieurs structures présentes dans plusieurs villes du Sud de la France, dont Nîmes, et demandait des aides aux organismes sociaux afin d'embaucher des personnes en situations de précarité. La police judiciaire cherche à savoir si des malversations financières aux préjudices des associations et des organismes sociaux n'ont pas été effectués par cet ancien commerçant... Un homme qui a été condamné récemment à 1 an de prison ferme pour "exercice illégal d'une activité commerciale malgré une interdiction judiciaire". Cet ancien patron, bien connu à Nîmes, sera également jugé dans quelques semaines par la cour d'appel de Nîmes pour du "travail dissimulé"... Il risque 26 mois de prison dans ce dossier.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité