A la unePolitique

NÎMES Fonctionnaires et usagers appelés à manifester

Neuf organisations syndicales appellent à la mobilisation le 22 mai, à 15h, aux Jardins de la Fontaine.

Plus d’une quinzaine de responsables syndicaux se sont donnés rendez-vous mercredi pour évoquer la mobilisation du 22 mai prochain (Photo : Coralie Mollaret)

On ne sait si Emmanuel Macron réussira son quinquennat. Toutefois, il pourra se targuer d’avoir rassemblé les syndicats contre lui en décidant de supprimer, sur cinq ans, 120 000 postes de fonctionnaires (50 000 dans la fonction publique d’État et 70 000 dans la fonction publique territoriale et hospitalière). Un « plan de départ volontaire » visant à économiser 60 milliards d’euros, avait annoncé en février dernier le premier ministre, Édouard Philippe.

« Cette mesure va dégrader les conditions de travail des agents, ce qui aura de lourdes conséquences sur le service rendu aux usagers », relève le syndicat Solidaires. « En 2019 dans le Gard, 40 postes seront supprimés dans les Finances publiques. Cela entraînera la fermeture de trésoreries de proximité », déplore Françoise Eychenne, responsable CGT Finances publiques.

Fonction publique, quelle utilité ? 

Ajoutées au gel du point d’indice, au jour de carence non remboursé, à la fin des contrats aidés, ces suppressions de postes sont, pour les syndicats, un nouveau coup de canif porté à la fonction publique. « Alors qu’en même temps, on supprime l’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) ! Tout ça ne permet pas d’assurer un service public de qualité ! », se désole Thierry Ménard, de l’Union départementale CGT.

Assez rare pour être signalé, les syndicats hospitaliers FO et CFDT font cause commune. Ils dénoncent, au CHU de Nîmes (Centre hospitalier universitaire), le manque de lits, la recrudescence de l'embauche de contractuels ainsi que la construction d’un « nouveau bâtiment de neurochirurgie dans lequel des personnels privés vont exercer. C’est proprement scandaleux ! »

La semaine prochaine, les syndicats rappelleront l’importance et le fondement de la fonction publique : « le statut de fonctionnaire sert à protéger le travailleur contre les pressions qu’il pourrait y avoir à son encontre », souligne Georges Carbonnel, syndiqué FO. Avant de conclure :  « supprimer les avantages d’une certaine catégorie n’a jamais amélioré la situation des autres ». On aurait tendance à l’oublier.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité