A la uneFaits Divers

AU PALAIS Un faux médecin, « directeur d’étude en cancérologie chinoise », condamné !

Un homme qui pratique "la cancérologie chinoise" est interdit d'exercer. Il recevait des " clients" chez lui à Bagnols-sur-Cèze. Il est interdit de consultation sur le bien-être pendant 5 ans.

Le palais de justice de Nîmes  / Objectif Gard).

"J'effectuais des accompagnements sur la santé, le bien-être, le bilan énergétique", affirme un homme de 51 ans, poursuivi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour "exercice illégal de la médecine". " Oui mais vous prescriviez des médicaments aussi ", coupe la présidente d'audience, Christine Ruellan. Le prévenu se dandine à la barre du tribunal, il ne répond pas et essaie de poursuivre sur ses clients venus le consulter. " Non il s'agissait de compléments alimentaires", ajoute le prévenu. Ce faux médecin demandait à ses clients de tirer la langue. Il prenait le pouls, se faisait remettre les analyses sanguines et biologiques qu'il commentait pour montrer sa science. Un pseudo spécialiste qui organisait des formations, des conférences, en plus de conseiller des particuliers.

"Vous avez un C.V impressionnant en médecine et pourtant vous n'avez pas le baccalauréat. Expliquez-moi comment vous pouviez vous faire passer sur votre beau C.V pour un directeur d'étude cancérologique chinoise ? Ça ne correspond pas à la réalité ", interroge la magistrate devant un prévenu de moins en moins audible. " Je ne fais pas de médecine, je ne suis pas médecin. J'ai étudié dans un centre européen à Strasbourg", glisse le mis en cause. "Mais c'est une école reconnue"? "Non", finit par admettre celui qui est passionné par la médecine chinoise et qui certifie étudier cette matière en permanence.

Durant l'année 2010, il recevait près de 30 patients par semaine et recevait 45 euros par patient. Il a ainsi gagné plus de 60 000 euros cette année là, selon la présidente du tribunal qui a fait le calcul. Un faux praticien qui affirme qu'il prescrivait "des médicaments autorisés sur la base de la tradition" !

" Vous avez profité de la détresse humaine, avec des personnes très vulnérables et prêtes à tout, des personnes qui avaient des cancers, s'insurge maître Camille Alliez pour l'ordre des médecins qui s'est constitué partie civile.  Vous avez revendiqué auprès de ces malheureuses personnes vos compétences en cancérologie chinoise. Vous exerciez la médecine", estime l'avocate nîmoise.

Si cet homme se retrouve au tribunal c'est que la famille d'une dame atteinte d'un cancer a signalé les étranges agissements au conseil de l'ordre des médecins. Ces derniers ont ensuite demandé à la justice de faire la lumière sur ce curieux praticien qui a été condamné vendredi après-midi par le tribunal correctionnel de Nîmes à 6 mois avec sursis et interdiction d'exercer une activité de consultation pendant 5 ans. Jusqu'à hier encore, il continuait à recevoir ses clients à Bagnols-sur-Cèze. Il devra en outre s'acquitter d'une amende, il devra verser 7 000 euros à la famille qui a dénoncé les faits et 1 000 euros à l'ordre des médecins. Il a 10 jours pour faire appel.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

6 réactions sur “AU PALAIS Un faux médecin, « directeur d’étude en cancérologie chinoise », condamné !”

  1. Encore un article parti pris contre les praticiens en médecine traditionnelle chinoise en France …. Sans aucune connaissance du sujet….
    La France est le seul pays d’Europe où les praticiens sont taxés de charlatanisme…. Désolant… Et triste pour les patients qui ne peuvent bénéficier officiellement de ces techniques comme en Suisse ou en Espagne où existe des hôpitaux de médecine chinoise….
    Et les magistrats toujours aussi incompétents sur le sujet.. .
    Bien triste pour ce praticien expérimenté et ses patients….

  2. En effet c’est un article à charge, qui témoigne d’une absence totale de connaissances sur le sujet, ou pire, d’une volonté délibérée de nuire. Oui la France est encore un des rares pays dans le monde où la Médecine Chinoise – qui à bien 3000 ans de plus que la médecine occidentale, n’est pas reconnue. La Médecine Chinoise est reconnue par l’OMS, de nombreuses études scientifique publiées dans la littérature spécialisée démontrent son efficacité, de nombreux docteurs en médecine la recommandent à leur patients, et d’autres la pratiquent… il s’agit d’une totale hypocrisie, d’une posture non pas fondée sur les résultats cliniques, mais sur la défense d’un lobby. La Médecine Chinoise est en cours de reconnaissance en France, vivement que la désinformation dont elle fait l’objet soit condamnable par la justice.

  3. Quel dommage que le journaliste n’ai pas enquêté un peu plus. Le métier n’est pas facile aujourd’hui avec peu de temps pour récolter des informations. Mais c’est d’autant plus dommage dans ce cas, que le praticien dont il est question est une sommité dans son domaine. Erudit et chercheur, il fait partie des très grands praticiens que notre époque pourra connaitre. Et s’il n’a pas les diplômes requis c’est qu’ils n’existent pas en France. Elève d’un ancien directeur de l’hôpital de médecine chinoise de Hong Kong, il a d’autant plus de mérite d’avoir atteint le haut niveau qu’il a par ses recherches hors cadre universitaire. Quelle motivation peut bien avoir l’ordre des médecins d’empêcher de travailler une personne qui a toujours prôné la collaboration entre médecine traditionnelle et médecine moderne, et ce pour le bien des patients. J’espère que parmi ses patients et proches de nombreux soutiens viendront l’épauler dans ce moment difficile. En France le terme de médecin n’est pas autorisé pour les praticiens de médecine chinoise, mais s’il est un vrai praticien, dévoué, sérieux, exigeant avec lui même, éthique, c’est bien lui.

  4. Il est vrai que le métier n’est certainement pas facile, toutefois chacun sait que selon les mots employés nous pouvons orienter la pensée de ceux qui nous lisent et nous écoutent.
    Il est des formulations dans ce texte qui m’ont particulièrement interpellée et choquée car n’étant pas neutres telles que « faux praticien », » pseudo spécialiste ».
    De même lorsque le journaliste dércit le prévenu en parlant d’un « faux médecin » qui commente les analyses de ses patients « pour montrer sa science », ou qu’il nous le présente « se dandinant à la barre » , n’y a t’il pas manipulation du lecteur ?
    Dans votre charte il est indiqué qu’un journaliste digne de ce nom Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude pour les piliers de l’action journalistique.
    Je suis en colère et ai beaucoup de peine à la lecture de cet article et de ce jugement à l’encontre de cet homme qui pratique la médecine chinoise dans le respect et la générosité. Sa culture est grande pourquoi nous priver de ses soins et d’un tel savoir ? Peut-être que des investigations plus poussées auraient fait pencher la balance de l’autre côté, et auraient profité au plus grand nombre.

  5. merci pour cette réponse qui rétablit la vérité et remet les choses à leur place …
    quelle tristesse de voir ce type d’article qui n’honore ni la presse ni celui qui l’a écrit ! tout est à charge et le ton même montre que ce journaliste n’est pas allé vérifier par lui-même … s’il avait rencontré cette personne qu’on traîne dans la boue, s’il avait pris les informations des deux côtés, son article serait bien différent !
    les très nombreux patients de cette personne sont outrés et solidaires. et n’oublions pas tous ceux qu’il aidait dans la maladie et qui sont privés de ses soins aujourd’hui … c’est vers eux que vont mes pensées. en effet il avait la capacité d’aider et soulager les malades à qui il n’a jamais demandé d’arrêter les soins de la médecine « classique » … bien au contraire !
    monsieur le journaliste je vous conseille vivement de regarder le reportage sur les conférences qui ont eu lieu il y a un an à la faculté de médecine de Lyon : tout ce qu’il y a de plus officiel ! et très intéressant …

  6. Regrettable et consternante décision de justice qui prive bon nombre de personnes de conseils et de soins complémentaires de grande qualité.. Et quel dommage en effet, que le journaliste n’ai pas pris le temps d’une petite enquête.. il aurait découvert que la personne décrite ici, est tout le contraire d’un individu glauque et profiteur ! Le ton employé et les propos utilisés sont inappropriés, injustes et blessants. Il ne reflètent en aucun cas la réalité, car il n’est pas praticien plus honnête, profondément humain, dévoué et généreux que cet homme, d’une grande connaissance et d’une toute aussi grande humilité !!
    Cette condamnation est une lamentable erreur qui a, pour conséquence immédiate, a minima, un immense préjudice pour tous !! Quel épouvantabe gâchis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité