Actualités

OBSERVATOIRE Le Nîmois Abdallah Zekri dévoile le bilan des actes antimusulmans au 1er trimestre 2018

Président de l'Observatoire national contre l’islamophobie, le Gardois a rencontré la ministre de la justice, Nicole Belloubet, en compagnie de l'avocate Khadija Aoudia.

 

Abdallah Zekri et maître Khadija Aoudia entourent la garde des sceaux, Nicole Belloubet (Photo : DR)

L’Observatoire national contre l’islamophobie vient de rendre public le bilan chiffré des actes anti-musulmans pour le 1er trimestre 2018. Un bilan inquiétant en regard de l'augmentation de 15% constatée par rapport à la même période en 2017.

En mars dernier, le président de l'entité, Abdallah Zekri, et l'avocate Nîmoise Khadija Aoudia ont eu l'occasion de rencontrer la garde des sceaux, Nicole Belloubet, pour évoquer la question. Selon les derniers chiffres communiqués ce mardi 29 mai 2018 par l’Observatoire, on relève 30 actes anti-musulmans enregistrés lors du 1er trimestre 2018 contre 26 pour l’année 2017. Dans le détail, on retrouve 11 actions et 19 menaces. Par ailleurs, on enregistre également des atteintes aux lieux de culte et cimetières. 10 lieux ont été attaqués et deux cimetières sont concernés par ces exactions.

L’Observatoire national contre l’islamophobie "s’indigne de voir que des plaintes déposées depuis plus d’un an auprès de certains parquets n’ont pas abouti à ce jour et considère qu’il y a une justice à deux vitesses."

Et Abdallah Zekri de rajouter : "Ne soyons pas dupes parce que ces actes anti-musulmans sont très souvent provoqués ou encouragés par des discours identitaires ou par des hommes politiques sur le déclin et en mal de reconnaissance médiatique qui ont trouvé dans l’Islam et les musulmans de France, leur nouveau bouc-émissaire."

Enfin, l’Observatoire National contre l’Islamophobie précise que les discriminations et l’islamophobie via la cyber-haine sont légion et toujours en forte progression. C'était d'ailleurs l'un des sujets qui a été abordé lors de la rencontre qui s'est déroulée à la fin du mois de mars dernier entre Abdallah Zekri, Khadija Aoudia et la ministre de la justice, Nicole Belloubet.

Le président de l'Observatoire a eu l'occasion de détailler pour chaque région le nombre d'actes islamophobes perpétrés durant l'année 2017. À l'issue de la rencontre, il a été convenu d'une rencontre trimestrielle afin de travailler efficacement pour lutter contre la radicalisation et pour une égalité de traitement des citoyens musulmans.

De son côté, maître Khadija Aoudia a pu "dénoncer la particulière sévérité de la politique pénale à l'endroit de jeunes radicalisés, ainsi que les atteintes aux droits et libertés fondamentaux, en raison de l'émoi qu'ont suscité les attentats dans notre pays... Tout en constatant une inégalité de traitement lorsque les victimes sont supposés ou avérés être de confession musulmane. Il est impératif d'envisager aussi  une politique pénale préventive et pas exclusivement une politique pénale répressive. Condition sine qua non pour distinguer notamment les victimes de la radicalisation et leurs prédicateurs..."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “OBSERVATOIRE Le Nîmois Abdallah Zekri dévoile le bilan des actes antimusulmans au 1er trimestre 2018”

  1. Contrairement à Md Aoudia je ne pense pas que la politique pénale soit particulièrement sévère envers les musulmans radicalisés, bien au contraire. Nous devons nous protéger de ces individus drogués à l’idéologie venue d’ailleurs.
    L’islam est une religion prosélyte, de conquête et de soumission que ceux là entendent imposer à tout et à tous.
    Il est de notre responsabilité de dénoncer et de lutter avec détermination contre le djihâd.
    L’immigration choisie et l’expulsion des musulmans radicalisés est d’une urgente actualité sans compter l’interdiction du retour des « revenants ».

  2. et l’observatoire antifrancais francophobie ? toujours les mêmes qui se plaignent mais vivant au chemin bas d’avignon je vois qui sont les haineux et racistes et ce n’est pas ceux que plaint M Zechri .Les pauvres martyrs ne sont pas ceux qu’il défend mais ceux qui subissent en permanence les incivilités .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité