A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Florian Miguel prêt à mettre la tribune Sud en éveil

Deuxième recrue du Nîmes Olympique, Florian Miguel a été officiellement présenté ce samedi. Le latéral gauche a évoqué son parcours, ses qualités de joueur et sa relation avec le public nîmois.

Florian Miguel a posé pour la première fois le pied sur la pelouse des Costières en tant que joueur du Nîmes Olympique (photo Corentin Corger)

Âgé de 21 ans, Florian Miguel arrive au Nîmes Olympique pour trois saisons, en provenance du Tours FC. Le jeune latéral gauche a côtoyé pendant quatre saisons la Ligue 2. Il est prêt à découvrir l'élite avec les Crocos et à faire lever la tribune sud en débordant sur son côté gauche. 

Dans la chasse aux joueurs en fin de contrat, Nîmes s'est emparé d'une nouvelle proie au nez et à la barbe des autres prédateurs de Ligue 1. De la chair fraîche avec l'arrivée de Florian Miguel, 21 ans, qui n'avait jusqu'à présent connu qu'un seul club dans sa carrière professionnelle, le FC Tours. L'intéressé a d'abord évoqué sa venue au NO : "je suis quasiment sûr que ce club me correspond. Nîmes est une ville qui sent le foot. Les supporters sont top et il y a un engouement qui s'est crée avec cette montée." 

Le latéral gauche a ensuite énoncé ce qui a fait pencher la balance dans sa décision. "Bernard Blaquart est une personne qui compte beaucoup pour moi. C'est lui qui m'a fait découvrir le centre de formation". L'entraîneur gardois a fait venir Florian en Touraine après que Bordeaux n'a pas conservé l'adolescent de 15 ans, jugé trop petit à l'époque. Depuis le jeune homme a bien grandi et mesure 1,81 mètre. Une joie de retrouver son ancien formateur car "le rapport humain est très important" pour le futur numéro 26. Il perçoit déjà le coach et fera dès le 25 juin la connaissance de ses nouveaux coéquipiers qu'il a seulement croisés en match.

Avec un contrat de trois ans, Laurent Boissier voit sur le long terme : "je n'ai aucun doute sur son adaptation. C'est le joueur qu'il nous faut et nous sommes très fier qu'il soit là." Florian Miguel qui se définit comme un joueur, "assez intelligent. Je ne suis pas costaud donc j'utilise ma tête et je joue beaucoup sur mon placement." Du flair pour se placer, ce franco-portugais en a. Il a conclu ces deux dernières saisons avec 4 buts au compteur, ce qui mérite d'être souligné pour un arrière gauche. "Mon jeu est porté vers l'avant. Mon rôle est d'abord de défendre mais dans un second temps j'aime beaucoup attaquer", précise Florian.

C'est un grand bond dans la carrière de ce footballeur, qui a terminé dernier cette saison avec le club d'Indre et Loire et qui s'apprêtait à jouer en National. "C'est une saison à oublier. Très compliquée sur le plan sportif et extra-sportif." Un joueur qui a besoin d'un nouveau challenge : "J'ai beaucoup progressé durant mes quatre années à Tours. Je suis arrivé au bout de ce que je peux apprendre. Il me fallait une étape supérieure et je pense que je ne me suis pas trompé en venant à Nîmes." 

"Le public nîmois est intelligent" 

Laurent Boissier s'amusant à imiter la célébration de Florian lors de son but égalisateur (1-1) pour Tours à la 96ème minute de jeu lors de la saison 2016-2017 (photo Corentin Corger).

Celui qui a également évolué une saison comme défenseur central en 2016/2017, s'était déjà fait un nom au moment de sa venue au stade des Costières sous le maillot tourangeau. Nous sommes le 10 février 2017, Nîmes menait 1-0 et jouait à dix depuis la 18ème minute. Et même à neuf quand Briançon se faisait exclure, à dix minutes du terme. Les Crocos étaient rejoints à la 96ème minute sur un but de...Miguel, évidemment. Dans l'euphorie, le défenseur avait chambré la tribune sud et une échauffourée avait terni la rentrée aux vestiaires.

"Je regrette ce geste. C'était sur le coup du match, de l'excitation du but", confie t-il. Avant d'ajouter avec bon sens, "je sais que le public nîmois est intelligent. J'ai besoin d'eux, ensemble on sera plus fort." La hache de guerre est enterrée. Un fort caractère qui plaît forcément à Laurent Boissier, "ce geste a aussi fait pencher dans la balance sur la volonté de le recruter. Je me suis dit, lui, il en a une paire entre les jambes." Une mentalité que Florian a acquiescé d'une formule qui s'imprègne des valeurs nîmoises, qui va logiquement plaire aux supporters de la tribune sud : "je suis un guerrier." 

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité