A la uneActualitésAutres sportsSociété

FAIT DU JOUR Les As de la trottinette freestyle débarquent à Nîmes !

L'élite mondiale de la Trott' en découdra au skatepark de Nîmes samedi 9 juin, de 14h à 20h. Show devant !

Les trottiriders ne dédaignent pas prendre de la hauteur ! (Photo : DR)

Objet ludique emblématique des années 50, tel le Phénix qui renaît de ses cendres, la trottinette de grand-papa a pris un sérieux coup de jeune. Au point que depuis les années 2000, avec l'apparition de modèles plus rigides et résistants, des compétitions très officielles se sont fait jour un peu partout dans le monde.

Samedi, c'est à Nîmes que les drôles de fous roulant sur leurs drôles de machines du circuit international vont se retrouver pour se disputer les 3 000 euros réservés au vainqueur. Créé à l'initiative du rider local Flavio Pesenti, organisé par le club Nîmes cyclisme et réservé aux seuls professionnels, le "Scooter Bowl Contest", 3e du nom, fera se côtoyer le jeune champion du monde anglais (17 ans), Dante Hutchinson, et une quarantaine de ses principaux challengers, dont plusieurs européens, qui se retrouveront la semaine suivante en Espagne pour la finale du championnat du monde. Local de l'étape, le Nîmois Flavio Pesenti sûrement aura à coeur de briller devant les siens et la vingtaine de Français en lice.

Le champion du monde anglais, Dante Hutchinson sera présent à Nîmes (Photo : Capture d'écran/DR)

L'étape nîmoise donnera lieu à un show "à l'américaine" offert par ces athlètes de l'impossible qui enchaîneront les figures et les sauts les plus improbables et braveront les lois de la gravitation avec l’insouciance qui les caractérise. Vivement déconseillé aux vieillards valétudinaires et aux personnes percluses de rhumatismes, le scoot (le nom anglais de la trottinette, NDR) est pratiqué par des jeunes gens qui ont généralement entre 15 et 30 ans et sont en pleine possession de leurs moyens.

Et il vaut mieux ! Car les gamelles sont fréquentes et font partie du jeu et mieux vaut avoir une bonne mutuelle avant de se lancer dans le bowl (le "bol", la fosse d'un skatepark, NDR), terrain de jeu préféré des trottiriders freestylers professionnels américains et australiens, qui se disputent la suprématie mondiale de la jeune spécialité, inscrite au rang des ''sports extrêmes''.

Une quarantaine de professionnels se tireront la bourre au skatepark de Nîmes (Photo : DR)

Mais quand on parle de professionnels, n'allez pas croire que ces jeunes gens touchent des salaires faramineux. On est très loin des émoluments versés aux footballeurs, tennismen et autres golfeurs ou pilotes de Formule 1. Au mieux, ils perçoivent des royalties sur des vidéos qu'ils réalisent et qui sont ensuite diffusées à l'intention des fans sur les sites spécialisés, glanent un peu d'argent grâce aux prix - quand ils gagnent ! - et un petit pourcentage reversé par leurs sponsors - la plupart du temps des marques de matériel. Les moins confirmés de ces pros qui n'en ont que le nom se contentent le plus souvent de deux ou trois t-shirts et de quelques pièces de rechange...

La trottinette freestyle : un sport extrême des plus spectaculaires ! (Photo : DR)

Il n'en reste pas moins vrai que la trottinette feestyle est véritablement un sport. La plupart des pratiquants sont issus du BMX et le code vestimentaire, le langage et les figures ont beaucoup de choses en commun. Par ailleurs la rivalité, savamment entretenue par les uns et les autres, est plutôt vive entre trottiriders et pratiquants de skateboard. Ne serait-ce que pour l'appropriation des lieux et en raison d'une promiscuité parfois mal vécue... Comme leurs frères ennemis du skate, en compétition les trottiriders sont jugés sur différents critères comme la prise de risque, la vitesse, les trisks (figures, NDR) et l'utilisation maximale du bowl. En France, où la spécialité a fait son apparition il y a une dizaine d'années, c'est la Fédération française de roller sports qui encadre la pratique, faute d'une fédération autonome.

Mais puisque qu'un bon dessin vaudra toujours mieux qu'un long discours, si vous avez envie de voir ce qu'on peut faire sur et avec une trottinette, venez vous rendre compte de visu. L'entrée est libre et le spectacle assuré !

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société...

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité