ActualitésSociété

NÎMES Les pépinières Pichon, une coulée verte attendue

Le projet complet mais encore à venir.

Les pépinières Pichon, futur parc urbain très attendu (Photo Anthony Maurin).

Tout se passe non loin du triangle de la gare, dans un quartier qui est en passe d'être entièrement requalifié.

Entre le nouveau triangle qui impose fièrement son allure, son cinéma, ses résidences et les bateaux de l'architecte Jean Nouvel au Nemausus, existe un havre de paix méconnu (ou oublié) des Nîmois.  La requalification des 14,5 hectares des anciennes pépinières Pichon en vaste parc au sud de Nîmes est un projet ambitieux initié par la Ville. Les travaux devraient débuter dans un an ou deux pour une ouverture de la première partie du parc en 2022. Avant cela, et pour ne pas connaître les écueils tant redoutés, une concertation est en cours pour permettre à chacun de prendre connaissance du projet et donner son avis.

Le projet porte sur la création d’un grand parc paysager ouvert au public sur des terrains aujourd’hui à l’abandon qui abritaient autrefois l’activité des pépinières Pichon. Il s’agit de valoriser cette vaste coulée de verdure et de biodiversité accompagnant le Vistre de la Fontaine, entre la gare et l’autoroute A9, en y créant un lieu naturel d’agrément et de loisirs pour tous.
(Photo Anthony Maurin).
Créer une diagonale verte semble devenir une nécessité dans une cité qui accumule le minéral et les grandes constructions. Un peu de verdure n'a jamais tué personne, mieux, il paraît qu'elle attire les foule. C'est aussi pour cette raison que ce projet vient compléter au sud l’aménagement de la diagonale verte, continuité nord/sud de verdure et de mobilités douces, qui part du bois des Espeisses, traverse les Jardins de la fontaine jusqu’aux allées Feuchères, suivant le chemin de l’eau.

Comme il ne faut pas oublier le passé, ce nouveau parc évoquera le sien, de passé. Un passé d'horticulture et de quiétude. Dotés encore aujourd’hui d’un patrimoine végétal exceptionnel comprenant de très nombreuses espèces, qui ont été plantées durant le siècle d’activité des pépinières, ces terrains, actuellement propriétés privées, sont une chance pour les Nîmois de bénéficier d’un poumon vert en plein centre-ville.

Situé entre les quartiers des Marronniers, Route d’Arles/Beausoleil et la Cité des Espagnols, bordé par la rue des Quatrefages à l’Ouest et la rue de Varsovie à l’Est, traversant le boulevard du Président Allende, bordant le parc d’activités Georges Besse, ce parc prendra place au cœur d’un environnement très urbain et sera un espace revitalisant pour ces quartiers d’habitat.

(Photo Ville de Nîmes).

Des études préalables ont permis de définir un premier scénario d’aménagement, soumis à concertation jusqu’en septembre 2018. L’attente des habitants étant au cœur de ce projet et de la réflexion sur le devenir de ce futur parc, il est temps de faire part de toutes vos observations, critiques et suggestions afin de construire ensemble une réflexion commune sur l’avenir de ce parc. Activités, loisirs, équipements, biodiversité… : tous les sujets sont bons pour vous exprimer et porter vos attentes à la connaissance de la municipalité.

Téléchargez le dossier de concertation pour obtenir des informations plus précises sur le projet et notamment le scénario préférentiel d’aménagement retenu. La question du Conseil municipal et le dossier de concertation.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Les pépinières Pichon, une coulée verte attendue”

  1. Je m’insurge parce que si l’on parle bien de cet espace légèrement en dessous a carte et qui rejoint le périphérique, sans aller mesurer de l’autre côté du périphérique…
    …je suis pour ainsi dire agriculteur et un hectare c’est 10 000 m2, soit 100 m x 100 m…
    et si je prend une photo satellite et que je mesure cette surface je suis à un peu plus de 40 000 m2 soit à peine 4 hectare.
    Si on rajoute la partie boisé, de l’autre côté du périphérique çà doit à peine approcher les 10 hectares, hors la partie boisé et l’autre côté du périphérique est depuis longtemps promise à tout autre chose, comme la rocade sud.
    Plus de 14 hectares, c’est plus de 14 terrains de foots, je vois pas trop comment vous pouvez faire tenir l’affabulation de vos chiffres là dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité