A la uneActualitésActualités Gard.Politique

GARD Manifestations du groupe des 9 pour la défense des retraites

Dans le cadre d'une journée nationale de protestation des retraités en colère, neuf entités appellent au rassemblement ce jeudi.

Le groupe des 9 auquel s'est joint l'UNSA sont prêts pour la manifestation de jeudi (photo Véronique Palomar)

Les 9 organisations nationales de retraités (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU, UNIRS-Solidaires, FGR-FP, Ensemble & Solidaires-UNRPA, LSR), auxquels se joint l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA), appellent à une manifestation jeudi prochain pour interpeller les députés et leur remettre une pétition, dont il continueront à compléter les signatures en allant à la rencontre du public. Trois manifestations sont au programme, à Nîmes, Alès et Bagnols.

Le groupe des 9 s'est réuni ce lundi pour recevoir la presse et préparer la manifestation de jeudi. Le mot d'ordre est la lutte pour la défense des retraites et du pouvoir d'achat des retraités. Pour ce faire, l'union syndicale exige du gouvernement une loi de finances rectificative visant à annuler la hausse de la CSG pour tous, de mettre fin au gel des pensions et de décider de leur revalorisation. Coût national de la mesure : 4,5 milliards d'euros.

"Une somme pas si difficile à trouver lorsqu'il s'agit d'alimenter les banques", fait remarquer Éliane Daunis (UCR CGT). Au-delà de ces revendications concrètes, les syndicats tirent la sonnette d'alarme sur les fondations même de la solidarité et plaident pour un retour au système mis en place en 1945. "Une cotisation nous donne des droits mais pas un impôt. Et la CSG est un impôt. Les impôts sont détournés de leur vocation première, pas les cotisations", pointent les syndicats. Et de faire remarquer à titre d'exemple que  "dans le Gard, la moyenne des pensions de retraite est de 900 € par mois. Sachant que le coût moyen des Ephad publics est de 1949 € mensuel, le différentiel de 573 € est difficile à assumer pour les familles". Sans compter qu'un revenu de 900 € mensuel se situe dans la fourchette du seuil de précarité en France. L'union syndicale compte bien représenter aussi une grosse majorité de retraités, silencieux, appauvris et fragiles.

Les rendez-vous

À Nîmes, rendez-vous est donné aux manifestants devant la permanence de la député Françoise Dumas, 7 avenue Jean-Jaurès. Le cortège des manifestants se rendra ensuite place Questel à la permanence du député En marche Philippe Berta, lequel s'est engagé à recevoir les syndicats. À Alès, le rassemblement se fera à 10h devant le cinéma le Cratère. Quant à Bagnols rendez-vous est pris à 12h pour un rassemblement en vue de rejoindre Nîmes en bus.

Ne pas baisser les bras

Le combat a-t-il de chances d'aboutir ? "Les retraités sont 17 millions en France, ce qui représente une force", intervient Éliane Daunis, qui constate : "quand nous sommes allés sur les marchés, notre pétition a reçu un excellent accueil du public ; tous âges et toutes conditions confondues. C'est un rapport de force et de toute façon si on ne tente rien… Venez nous rejoindre. Transformons notre colère en actions !"

Véronique Palomar

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité