A la uneSociété

SAINT-JEAN-DU-GARD Les occupants de la Borie doivent évacuer les lieux

La décision a été rendue ce mardi matin par le tribunal d’Alès, deux jours après des actes de vandalisme commis sur plusieurs édifices de la commune.

Un rassemblement s'est tenu ce matin devant la mairie taguée tandis que la décision de justice était attendue. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Le verdict est tombé : les habitants du site de la Borie, qui vivent depuis des années dans des bâtiments municipaux sans droit ni titre, seront expulsés dans un délai de deux mois à compter de la notification de cette décision de justice.

Entre deux emplettes sur le traditionnel marché du mardi matin, les habitants de Saint-Jean-du-Gard ne parlent que de ça. Ce week-end, le monument aux morts ainsi que plusieurs façades du village ont été taguées d’inscriptions diverses telles qu’« Anti France », « La police assassine », « No nation », « No border », etc. Pour la population locale, cela ne fait aucun doute : ces messages sont directement liés à la décision attendue ce mardi au sujet de l’expulsion des occupants de la Borie.

Depuis près de 30 ans, ce site de 25 hectares - constitué de terres et de plusieurs habitations - est occupé de manière illégale. « À l’époque, explique le maire, Michel Ruas, un barrage devait être construit à cet endroit. Le chantier a été abandonné à cause des opposants au projet qui ont ensuite investi les lieux. » La municipalité, propriétaire du terrain depuis douze ans, tente (en vain) de trouver des solutions avec ces squatteurs qui vont et viennent depuis quasiment trois décennies. « Nous avons essayé de négocier avec eux, mais ils veulent rester comme ça. Ils ne paient pas d’impôt foncier alors ça leur va ! Nous, nous aimerions installer des agriculteurs », poursuit l’édile qui a finalement décidé de porter l'affaire en justice pour sortir de cette situation.

Des échanges tendus

Ce mardi 12 juin, alors que la décision d’expulser les habitants est sur le point d’être annoncée, une cinquantaine de personnes se masse autour de la mairie encore recouverte des tags du week-end. Les enfants des manifestants ajoutent leur touche personnelle en coloriant à la craie les murs de la façade de l’établissement public, sous les yeux des passants et des forces de l’ordre.

La population se mêle aux conversations, qui deviennent souvent houleuses entre ceux qui défendent les occupants de la Borie et les autres qui souhaitent leur évacuation. « Je suis SDF depuis des années et je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas avoir un toit sous prétexte que je n’ai pas d’argent ! », déclare une jeune femme à une habitante qui lui répond : « Moi vous voyez, je me lève tous les matins pour aller bosser et du coup, j’ai pu acheter un terrain et faire construire ma maison dessus ! Mais je suis conne en fait, je devrais squatter des maisons qui existent déjà ! »

Le maire « très satisfait »

Lorsque la nouvelle tombe, le ton monte d’un cran : « On va faire appel ! On est encore là ! », proteste une femme à travers un mégaphone. « Autogestion ! Autogestion ! », répète le groupe, provoquant un fou rire (jaune) chez un habitant du village : « ils  parlent d’autogestion alors qu’ils sont tous au RSA ! »

Le maire, sorti sur le parvis de l’Hôtel de ville pour assister au spectacle, se dit « très satisfait » de la décision de justice « car elle va mettre la collectivité à l’abri » des risques encourus par cette occupation illicite dans des bâtiments qui ne sont plus conformes à une habitation. Quant à l’éventualité d’un appel de la décision, le magistrat ne semble pas inquiet : « quoi qu’il arrive, on gagnera… »

Élodie Boschet

En images : des tags aux quatre coins de la commune

Plusieurs tags ont recouvert le village ce week-end. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Plusieurs tags ont recouvert le village ce week-end. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Plusieurs tags ont recouvert le village ce week-end. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Plusieurs tags ont recouvert le village ce week-end. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Plusieurs tags ont recouvert le village ce week-end. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “SAINT-JEAN-DU-GARD Les occupants de la Borie doivent évacuer les lieux”

  1. les mêmes qu’à notre dame des landes, ils s’approprient tout ce qu’ils veulent sans rien payer ! c’est pas avec ça que la France va avancer ! virez moi tout ça et envoyez les travailler. Il y en a marre de payer des impôts pour cette frange de la population qui vit aux crochets de la société et s’abstient de respecter les lois. Les lois sont faites pour tous

    1. Un deux trois quatre cinq… je ne les compte plus les imbécilités qu’on peut lire.
      Ceux qui s’approprient et corrompent tout font les lois. Taper sur quelques indigents rebelles à cette tendance dictatoriale ne sert pas à rien : elle aggrave une situation qui va vous déborder un jour. Et comme des lâches, vous continuerez à pleurer dans les jupons de l’autorité publique, quand bien même celle-ci se continuera de se faire le glaive de ceux qui réellement vous oppressent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité