A la uneFaits Divers

NÎMES Agression d’une vieille dame : l’enquête rebondit plus de deux ans après

Le tract que le famille de la victime avait diffusé à l'époque. Sur la photo Danielle C. et son fils  (Photo archive Objectif Gard/ Anthony Maurin).

Le 25 janvier 2016, une dame est victime d'un vol avec violence dans les rues de Nîmes. Elle décède quatre mois plus tard. Plus de deux ans après les faits la police Gardoise a interpellé un homme dans l'Hérault.

L'affaire avait fait grand bruit dans le Gard. Le 25 janvier 2016, vers 18h30, Danielle, une dame de 78 ans (voir photo ci-dessus), sort de son domicile pour se rendre à la boulangerie du quartier des Amoureux, rue Lamartine. Un homme surgit et lui vole son sac. La victime tombe au sol et se blesse grièvement à la hanche. Elle est hospitalisée plusieurs semaines et, en mai 2016, elle décède. Les proches font un lien entre l'agression et le décès. La justice non... Les expertises médicales n'établissent pas de liens de causalité entre les deux événements.

Beaucoup de monde pour ce rassemblement en hommage à Danièle C. en juin 2016 (Photo Anthony Maurin)

La famille de la septuagénaire remue ciel et terre pour retrouver les agresseurs. Un rassemblement citoyen est même organisé, en juin 2016, sur les lieux du vol avec violence. L'enquête est difficile. Elle s'enlise faute de témoignage direct et sans élément de vidéosurveillance exploitable. Mais la police sait attendre. Les investigations vont reprendre au début de l'année 2018 et permettre de relier un homme connu pour de nombreuses escroqueries, avec la victime.

Interpellé lundi dans l'Hérault par les policiers de la Sûreté Départementale de Nîmes en charge de l'enquête, cet individu aurait utilisé des papiers d'identité de la victime pour payer des prestations. Est-il l'agresseur ou simplement le receleur des papiers volés à la victime ?

Lors de ce vol du 25 janvier 2016, 20 euros avaient été dérobés à cette dame. L'homme arrêté est âgé d'une vingtaine d'années. Il a été placé en détention mardi soir, après sa présentation au Palais de Justice de Nîmes.

Boris De la Cruz

Lire aussi : NÎMES Morte pour 20 euros et un sac qui ne fermait pas

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité