A la uneActualitésAutres sportsSports Gard

JEUDI SPORT Les jeunes du Nîmes Basket survolent l’Occitanie

Doublé historique pour le Nîmes Basket, qui s'est adjugé le titre de champion d'Occitanie dans les catégories U15 garçons et U17 filles.

Photo collector pour les U15 garçons et U17 filles qui posent avec les deux titres de champion d'Occitanie (photo Nîmes Basket)

Quelle saison pour nos jeunes sportifs nîmois ! Avec l'équipe réserve de l'USAM qui monte en National 1 et celle du Nîmes Olympique en National 2, une autre discipline se démarque, celle pratiquée par le Nîmes Basket.

Dimanche dernier, à Carcassonne, les équipes U15 garçons et U17 filles sont devenues championnes d'Occitanie devant les cadors de la Région. Une performance historique pour le Nîmes Basket, jeune club apparu en 2010, à la suite de la fusion de Nîmes Perrier Basket et du club du Chemin Bas. C'est la première année qu'un championnat régional est instauré. L'année dernière seules les deux meilleures formations de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon s'affrontaient en finale.

Un niveau plus relevé qui n'a pas modifié les ambitions des Nîmois qui jouaient le titre et rien que ça. Garçons et filles ont surclassé leurs adversaires. Premiers lors de la phase pré-Occitanie, jusqu'en décembre, avec une seule défaite concédée de part et d'autres. Leaders également, lors de la deuxième phase et qualification en demi-finale des play-offs. Ironie du sort, les Nîmois perdaient chacun leurs matches aller avant de gagner au retour à domicile. Sans doute grâce à la ferveur locale. Dimanche dernier en finale, Tarbes (54-62) et Salies-du-Salat (54-58) ont succombé à la furia nîmoise.

Continuité et fort collectif

Sébastien Glorieux, coach des U17 filles (photo Christophe Fabries/ Nîmes Basket)

Les filles avaient déjà fait sensation la saison passée en s'imposant comme la meilleure équipe du Languedoc-Roussillon, avec un effectif réduit. "Le groupe s'est renforcé, accompagné d'une ossature de joueuses qui se côtoient depuis trois, quatre années", souligne Sébastien Glorieux, coach des U17 mais également des U15 et des Seniors. Peu d'entraîneurs disponibles, c'est le quotidien des petits clubs qui survivent grâce au dévouement de bénévoles. Notamment Sébastien, présent tous les soirs au gymnase et sur trois rencontres différentes le week-end.

"Ces filles le méritent, elles ont un super état d'esprit ! ", poursuit-il. Un coach et des joueuses qui vivent basket. Certaines sont en formation "Sport études" et s'entraînent quatre fois par semaine. D'autres ont pu acquérir cette saison une maturité supplémentaire qui a sans doute fait la différence. "La moitié des filles ont joué en Seniors, au niveau pré-national. Cela leur a permis de se confronter à un jeu plus rude et de s'aguerrir", affirme Sébastien. Un entraîneur qui espère suivre ses protégées la saison prochaine, qui devraient évoluer en Seniors.

Une belle performance qui n'est pas due au hasard, aussi chez les garçons. La recette de créer un groupe sur le long terme a aussi été appliquée. "Avant j'étais entraîneur départemental et le Gard avait du retard par rapport aux autres sélections. Il fallait rassembler les meilleurs joueurs dans un club pour qu'ils jouent ensemble toute l'année", avait constaté Manuel Martin, coach des U15. Cela s'est fait à Nîmes et a fonctionné. Le collectif c'est le point majeur de cette équipe. "Contrairement à la plupart de nos adversaires, on n'a pas de gabarit extraordinaire avec des joueurs de 1,90 ou 2 mètres. Comme on n'a pas de joueurs dominants, on s'est reposé sur une défense très solide", complète le coach, originaire d'Espagne. Des résultats qui donnent un coup de projecteur à la formation et aux joueurs qui la composent.

Départ en centre de formation pour Amélie Tamburro

Amélie Tamburro, 16 ans, va intégrer le centre de formation de Toulouse la saison prochaine (photo Christophe Fabries/Nîmes Basket)

Même dans un collectif, il y a souvent une individualité qui se démarque. C'est le cas d'Amélie Tamburro, qui a été acceptée au centre de formation de Toulouse dont l'équipe fanion évolue en deuxième division féminine. C'est une opportunité de vivre de sa passion et d'intégrer le monde qui s'offre à l'adolescente de 16 ans, native de Roanne. Une terre de basket, tout s'explique. "J'ai essayé le basket quand j'étais petite mais je trouvais que j'étais nulle. J'aimais pas, du coup j'ai arrêté au bout de deux mois", sourit la jeune fille. Arrivée dans le Gard, plus précisément à Aigues-Mortes et après s'être essayée à d'autres sports, elle retourne s'adonner à la grosse balle orange.

"J'habitais à côté de la salle, j'y allais tout le temps et le basket ne m'a plus quitté", raconte cette passionnée. Transfert au Nîmes Basket et des victoires départementales et régionales obtenues avant de se lancer dans le grand bain. Avec une trajectoire déjà imaginée : "d'abord je vais jouer en championnat U18 France, après normalement les espoirs en N2 pour essayer d'intégrer ensuite les pros". Comme toute sportive de son âge, Amélie rêve forcément "d'équipe de France et de Jeux Olympiques 2024". Pour le moment elle profite de ses derniers moments à Nîmes : "ça me fait un pincement au coeur de partir mais je sais que c'est pour un projet plus important". Bon vent !

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité