ActualitésEconomieSociété

NÎMES Ordisys, une entreprise en vue dans l’informatique

Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole a visité l'entreprise nîmoise, à la pointe dans l'informatique dans le sud de la France.

Jean-Louis Bastide, dirigeant d'Ordisys a accueilli, Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole, dans ses locaux (photo Corentin Corger).

Dans sa démarche de soutenir les entreprises locales, Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole, s'est rendu chez Ordisysspécialisé dans les solutions digitales.

Incubé en 1989 à l'École des mines d'Alès, cette entreprise est basée à Nîmes. Son rayonnement lui a permis d'ouvrir des agences à Montpellier, Toulon et à Lyon, en 2017. "Nous avons vocation à devenir national, martèle Jean-Louis Bastide, dirigeant d'Ordisys. Mais les services généraux resteront à Nîmes."

Une société qui compte plus de soixante salariés, une cinquantaine de partenaires, dont Microsoft, et qui a dégagé un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros l'année dernière. Un pôle Recherche et Développement est même installé sur Nîmes. Ordisys équipe en informatique les entreprises et assure la maintenance des services et une sécurisation des données. Sujet d'actualité, abordé au cours de cette rencontre : la question du RGPD (Règlement général de la protection des données) qui concerne la protection des données personnelles des salariés. Une directive européenne qui s'applique seulement depuis le 25 mai dernier.

L'entreprise nîmoise a pris le tournant par rapport à se besoin de former les dirigeants à cette réglementation. Une formation est proposée en neuf rendez-vous de trois heures pour un montant compris entre 3 et 4 000 euros. Yvan Lachaud a rappelé de quelle manière l'Agglo peut aider ses entreprises : "Nous sommes là pour vous mettre en valeur et par exemple, vous aider à rechercher un terrain."  Un soutien au niveau de la formation a aussi été évoqué. "Nous avons de grosses difficultés à recruter des informaticiens à bac+4", soulève Jean-Louis Bastide. "Il nous manque à Nîmes des formations uniques plus qualifiées. Il faut mettre en adéquation le marché de l'emploi et la formation. Montrer aux jeunes qu'on peut se former et gagner sa vie sur place. S'il y a un job au bout, ils viendront", souligne Yvan Lachaud.

Une orientation vers l'éducation

Ordisys se place comme un fleuron de l'économie gardoise et a su investir un nouveau marché, celui de l'éducation. L'entreprise se place comme le leader sur le grand sud de la France en terme d'installation de TBI (tableaux blancs inter actifs), tablettes et Ipad dans les écoles. Un succès reconnu puisque la société reçoit des commandes de Saint-Étienne ou encore Cagnes-sur-Mer. Un exemple de savoir-faire qui permet aussi à Nîmes d'être reconnu dans les hautes technologies.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Ordisys, une entreprise en vue dans l’informatique”

  1. « Une formation est proposée en neuf rendez-vous de trois heures pour un montant compris entre 3 et 4 000 euros »
    c’est pas du foutage de gueule 4000 € pour dire des choses comme : il ne faut pas mettre le code avec la carte bleue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité