ActualitésSociété

GRAU-DU-ROI Week-end réussi pour les commerçants

Il fait chaud, c'est la fête et les touristes affluent enfin. Normal, c'est l'année du flamant rose !

La fête des Pêcheurs avait empli la ville tout entière (photo Véronique Palomar)

À la conclusion d'un week-end de fête où le beau temps était au rendez-vous et la chaleur tempérée par un vent bienvenu, les commerçants graulens ont retrouvé le sourire. Petite balade dans la ville…

C'est l'année du flamand rose !

Des petits, des gros, en peluche ou pas, ils sont tous roses, ça c'est sûr ! (Photo Véronique Palomar)

L'oiseau a littéralement envahi la ville et ne se cantonne plus aux marais des alentours. Le flamand rose fait fureur. On le retrouve partout ! Il est bouée gonflable, peluche silencieuse ou chantante, et décore maillots, t-shirts et même vaisselle toute les tailles et de toutes les matières. C'est normal affirme une commerçante, "c'est l'année du flamand rose !"

CARTON PLEIN !

C'est l'été en terrasse des restaurant des quais. L'ambiance est bonne et les touristes s'attardent (Photo Véronique Palomar)

Dimanche 13h30. Si on a pas réservé, c'est compliqué. Toutes les terrasses sont pleines à craquer et il est difficile de trouver une place pour déjeuner. Les services se succèdent, le personnel s'affaire tout sourire. Au Restaurant du Port, on se plie en quatre pour accueillir les imprudents qui n'ont pas réservé.

Guy Lefèvre, patron de l'établissement depuis 6 ans est content pour la première fois depuis le début de l'année. "Un hiver froid, un mois de mai avec des ponts mais un temps pourri : on n'a pas été gâté", déplore le restaurateur. "Le Grau-du-Roi est une station balnéaire, alors on est totalement dépendant de la météo." En attendant l'affluence de juillet/août où la ville voit décupler sa population, si le soleil n'est pas au rendez-vous, les locaux ne se déplacent pas. En saison, l'établissement emploie treize personnes contre quatre le reste du temps. Ça ne laisse aucun droit à l'erreur. Alors, pour satisfaire sa clientèle, Guy Lefèvre travaille avec un petit pêcheur auquel il achète le poisson du jour, organise des animations dans le patio du restaurant et espère que le beau temps se maintiendra.

Alma Sevillana

Valérie Sanchez Blanc (à gauche) et sa troupe Alma Sévillana (Photo véronique Palomar)

Elles sont trois sous la houlette de Valérie Sanchez Blanc, professeur de danse. Sévillane, flamenco, rumba… elles offrent un répertoire varié et se produisent dans toute la région. Hier, elle étaient dans le patio du Flamand rose et les échos de leur musique résonnaient jusque dans la rue. "On propose un répertoire varié pour ne pas lasser le public", explique Valérie. "On danse partout, dans les restaurants, pour les anniversaires…".  Il est 15h, les filles rentrent chez elles d'un pas dansant…

Nouveau : kebab et burger choco

Fraîchement arrivés, Florian et Océane font souffler un vent de nouveauté sur la gourmandise (Photo Véronique Palomar)

Il y a un mois et demi que Florian et Océane se sont installé dans la rue Michel Rédarès, une des plus importante rue commerçante de la ville. Une longue façade  appétissante qui propose glaces et friandises, ce qui ne manquait pas dans la ville, qui regorge déjà de marchands, de glaces, crêpes, churos et bonbons de toutes sortes. Mais là, attention nouveauté : kebab et burger choco !

Un défi aux lois de la diététique mais une ode à la gourmandise. Le burger choco ce sont deux tranches de pain brioché gaufré qui renferment un steak de chocolat noisette noir, amaretto, blanc, biscuits ou lait à l'orange confite. Et pour une extase totale, chantilly, coulis et toping (bonbons, fruits) viennent compléter le tout ! Le kebab c'est le même principe façon kebab dans une crêpe genre pancake… Ouvert tout l'été et les week-ends et vacances scolaires en hiver, Florian se réjouit, "d'avoir fait un bon démarrage". Il complète sa carte de crêpes de sarrasin, de milk-shake, de yaourts glacés et de smoothies et se dit fin prêt pour la saison.

De l'avis quasi-général, le rush commence vraiment le 14 juillet. Le week-end de la Fête des pêcheurs a été un avant-goût apprécié, tour de chauffe avant la grosse affluence.

Véronique Palomar

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité