ActualitésEconomieSociété

BEAUCAIRE La crèche, un projet en prématurité

Pose de la première pierre de la crèche privée d'Alzon Saint-Félix de Beaucaire, pour une mise en service prévue dès janvier 2019.

François-Xavier Degoul, président de la CAF, Yvan Lachaud, directeur de l'institut d'Alzon, et Julien Sanchez, maire de Beaucaire, ont scellé dans le béton leur partenariat (photo Corentin Corger)

L'empire d'Alzon continue de s'étendre avec la construction d'une nouvelle crèche privée, Saint-Félix, à Beaucaire.

Après celles de Nîmes et Garons, cette troisième structure sera mise en service dès janvier 2019 et accueillera au début 45 berceaux. Pour passer rapidement à 60. On parle de berceaux et pas de places car des enfants ne vont pas tous les jours à la crèche et laissent donc des berceaux disponibles. Ce mardi soir, le moment symbolique de la pose de la première pierre avait lieu entre les différents partenaires : François-Xavier Degoul, président de la CAF, Yvan Lachaud, directeur de l'institut d'Alzon, et Julien Sanchez, maire de Beaucaire.

Parlez, parlez ! Les enfants ont de quoi s'amuser, tout va bien (photo Corentin Corger)

La mairie de Beaucaire compte investir précisément 220 397 euros par an en frais de fonctionnement. Concernant le financement des travaux, la Caisse d'allocations familiales participe à hauteur de 800 000 euros. Le reste provient d'un emprunt réalisé par l'Institut Emmanuel d'Alzon. Espérons que la subvention de la Caisse arrive à temps, contrairement à ses représentants lors de cette présentation. Heureusement, les spectacles proposés par les élèves de d'Alzon et l'invitation d'Yvan Lachaud lui-même à patienter au buffet, n'ont pas gêné l'assistance. Sauf peut-être les enfants...

La capacité d'accueil de Beaucaire doublée

Une main sur l'écharpe, l'autre sur la truelle et le regard tourné vers les photographes, Julien Sanchez est sur tous les fronts (photo Corentin Corger)

Ce partenariat public, privé est une aubaine pour la Ville de Beaucaire. Car la crèche du centre-ville est saturée. "Les 60 berceaux sont pris et des enfants sont sur liste d'attente", explique Yoann Gillet, directeur du cabinet de Julien Sanchez. La capacité de Beaucaire en terme d'accueil des enfants dans les crèches va donc doubler. L'établissement sera mis en service dès janvier pour une fin des travaux attendue en mai et une inauguration prévue en septembre.

Un projet qui répond surtout à la croissance démographique de la commune. "Nous sommes voués à devenir la troisième ville du Gard et avons besoin d'accueillir un très grand nombre d'enfants d'ici deux, trois ans", avertit le maire beaucairois, Julien Sanchez.

Avec la crèche Saint-Félix, c'est tout un pôle éducatif qui va voir le jour sur ce site de Beaucaire, où une école maternelle et élémentaire existent déjà. Le collège doit aussi être rapatrié sur place. "Sur Beaucaire, l'Institut d'Alzon accueille entre 700 et 800 élèves", comptabilise Yvan Lachaud. Pour la réalisation de ce bâtiment, la mairie et la structure privée catholique ont procédé à un échange de parcelles. La mairie a récupéré un terrain pour agrandir la voie d'accès au site, trop étroite. Pour obtenir les autorisations de construction, cela ne fut pas facile car le terrain présente quelques spécificités, "On est dans une zone inondable. Pour l'aménager en respectant les normes il a fallu sortir près de 5 000 mètres cubes de gravats et de roches", reprend le directeur de d'Alzon.

Des partenaires qui devraient se retrouver en janvier pour l'ouverture de la crèche et François-Xavier Degoul, le représentant de la CAF, l'a annoncé : "je vous promets d'être à l'heure". 

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité