A la unePolitique

LE 7H50 de Yoann Gillet (Rassemblement national) : « Je sais ce que je veux pour Nîmes »

Photo AS/ObjectifGard

Directeur de cabinet du maire de Beaucaire, Yoann Gillet est aussi à la tête du groupe d'opposition Rassemblement National (ex-Front National) à la Ville de Nîmes et à l'Agglo. Avant une rentrée de septembre où il a bien l'intention de sonner le premier acte des Municipales de 2020, il est l'invité du 7h50.

Objectif Gard : Alors vous allez vous allier avec Richard Tibérino en 2020 ? Après notre indiscrétion de dimanche, il a déclaré sur les réseaux sociaux qu'il avait toujours combattu les dirigeants de ce parti qui prône la haine et surfe sur les peurs. Un commentaire ?

Yoann Gillet : Il ne manque pas d'air. Moi, je parle avec tout le monde et, entre nous, je suis ouvert à des discussions avec Les Républicains, mais pas ceux qui discutent avec les caïds de la Zup (sic)...

Vous avez des preuves de ce que vous avancez ?

Ce qui m'intéresse c'est de m'allier avec des personnalités intelligentes   qui partagent nos valeurs : celles du travail, de la sécurité et de la lutte contre l'immigration.

Vous avez conscience que Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes, ne l'acceptera jamais ?

Le concernant, je pense que nous sommes déjà dans le mandat de trop. Les Nîmois se rendent compte tous les jours des limites de l'équipe Fournier. On peut lui reconnaître les belles réalisations urbaines mais avec de l'argent, on fait toujours de belles choses. Quand on regarde la politique en matière de stationnement, c'est terrible. Il a tué le centre-ville avec la forte augmentation des prix. Baladez-vous sur l'avenue Général-Perrier. C'est triste, il n'y a presque plus de commerçants. Le problème, c'est la vision d'avenir pour la ville. Il fonctionne au coup par coup, sans réelle cohérence. Et en matière de sécurité, c'est pire. Appelez la nuit la fameuse brigade de nuit de M. Tibérino. Combien sont-ils ? Tout cela entraîne le désordre à force de laxisme.

Et vous, que proposerez-vous en 2020 ?

Je sais ce que je veux pour Nîmes. Il faut mettre tous les moyens sur le développement économique générateur d'emplois, de retour des classes moyennes et de baisse de l'insécurité. Vous allez me dire que c'est une compétence de Nîmes métropole. Certes, mais à Beaucaire comment  pensez-vous que l'on fonctionne ? On fait les VRP (*) pour attirer de nouveaux commerces des entreprises majeures. Nîmes est une ville importante, il faut de l'ambition. Concernant le centre-ville, il faut revoir entièrement la politique de stationnement en baissant la facture des places en parking sous-terrain. Mais ce n'est pas tout. Cet été, vous avez les concerts dans les Arènes, c'est très bien mais on fait quoi pour animer l'extérieur, dans le coeur de ville ? Il faut de nouveaux événements. À Beaucaire, on a fait revenir toutes les animations de l'été à l'intérieur du centre-ville pour attirer du monde.

Un mot sur le stade des Costières. Seriez-vous d'accord pour le vendre à Rani Assaf, le président du Nîmes Olympique, qui se dit prêt à investir dans une nouvelle enceinte ?

Je ne suis pas en responsabilité donc je ne connais pas tous les détails du dossier. Mais je peux vous dire que je suis plutôt favorable au partenariat public-privé. Vendre le stade des Costières ne me choque pas à condition d'avoir concerté tous les acteurs. Et faut regarder le montage juridique. Il est important que la mairie de Nîmes ait son mot à dire sur les évolutions.

Concernant la Gare Nîmes-Pont du Gard et Magna Porta, comment évaluez-vous les premiers projets avancés par Nîmes métropole ?

Pour rappel, c'est important de le dire une nouvelle fois : nous étions contre la gare de Manduel. Nous avions une préférence pour Garons notamment car une étude réalisée par la SNCF à l'époque démontrait la pertinence de ce lieu en matière d'aménagement, de pôle multimodal avec l'Aéroport, d'une plus grande simplicité de nœud ferroviaire et du prix du foncier moins cher. Pour des raisons qui nous dépassent, c'est le site de Manduel-Redessan qui a été choisi. Première chose qui montre l’erreur du choix, c'est Arles et la Région Paca qui se frottent les mains, pas le Gard. Maintenant, j'entends des annonces de M. Lachaud. J'espère qu'il réussira mais cela semble mal engagé. Son idée de parc d'attraction est plutôt intéressante. Mais cela ne suffira pas. En 2020, quand nous serons en responsabilité, notre première action consistera à mettre autour de la table tous les acteurs économiques du territoire afin de débattre de la cohérence des projets et des opportunités de développement économique.

Propos recueillis par Abdel Samari

*L'acronyme VRP a pour signification : voyageur, représentant ou placier.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “LE 7H50 de Yoann Gillet (Rassemblement national) : « Je sais ce que je veux pour Nîmes »”

  1. Avant de parler de grands projets ( gare tgv, stade etc..) que le directeur du cabinet du maire et ce dernier règlent le fiasco de l’aménagement du port dont les travaux ne sont toujours pas fini. Pour Mr le directeur de cabinet du maire Beaucaire n’est pas sa priorité . Cette fonction ne sert qu’a lui assurer un revenu mensuel . Il a tout simplement une revanche a prendre suite à son ‘échec aux législatives en visant cette fois la place de maire de Nîmes . Etre ambitieux en politique c’est la norme alors aux électeurs d’être lucides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité