A la uneActualitésOAC AlèsSports Gard

JEUDI SPORT Stéphane Saurat saura-t-il écrire la nouvelle page de l’OAC ?

Avec un nouveau coach, Stéphane Saurat, et près de la moitié de l'effectif renouvelé, l'OAC pourra-t-elle relever la tête après plusieurs saisons compliquées ?

Stéphane Saurat va découvrir la N3 avec Alès (photo OAC)

L'OAC tient d'une décision administrative sa survie en N3. Le couperet n'était pas loin et les dirigeants veulent désormais repartir de zéro. Changement de coach et déjà huit nouvelles recrues enregistrées pour redorer le blason cévenol. 

Dans cette toute nouvelle poule Occitanie de National 3, l'OAC est parvenu, in extremis, à se maintenir sportivement au terme de cette saison 2017/2018. Onzième du classement sur quatorze équipes avec une descente programmée pour les trois derniers. C'est passé juste encore une fois car l'exercice précédent s'était achevé au dixième rang. Sauf que la descente de Paulhan-Pézenas, dernier de N2, vers la N3, a changé la donne. Par répercussion Alès s'est trouvé, dans un premier temps, relégué en Régional 1, un coup dur terrible pour le club.

Mais dans un premier temps seulement car le destin en a décidé autrement... La DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion) a validé la rétrogradation de la formation héraultaise, empêtré dans des problèmes financiers, en R2. Sauvant du même coup la place d'Alès en National 2, anciennement appelé CFA 2. Malgré ces événements, un renouveau est en marche à l'OAC. Avec , en premier lieu, le départ du coach Hédi Taboubi et l'arrivée à son poste de Stéphane Saurat, en provenance du voisin Anduze, pensionnaire de R2.

"Je devais signer il y a deux ans au moment où Jean-Marie Pasqualetti voulait prendre un peu de recul avec l'équipe de N3. Mais par rapport à mon activité professionnelle je n'ai pas pu être muté", explique le nouvel entraîneur de l'OAC, qui est resté 20 ans à Mende. Stéphane a pu se réinstaller l'année dernière dans le Gard, mais d'abord sur le banc d'Anduze. Il travaille dans le domaine de l'urbanisme à la mairie de Saint-Christol-lès-Alès.

Resté en contact avec les dirigeants, qui l'ont contacté en fin de saison, il va découvrir le deuxième niveau du championnat de France amateur. "J'ai longtemps entraîné en DH. Découvrir une nouvelle partie de la région vers l'Occitanie, c'est toujours intéressant. La saison dernière, j'ai pu voir beaucoup de matches à ce niveau,. Je sais ce qui nous attend", temporise le natif de Villefranche-sur-Saône âgé de 48 ans.

"La moitié de l'effectif renouvelée"

Composition de l'OAC lors du dernier match de la saison 2017/2018 face à FU Narbonne. Un effectif qui a désormais un tout autre visage (photo OAC)

Déjà huit nouveaux joueurs, et ce n'est pas fini : le groupe cévennol va largement se modifier durant l'intersaison. "On va repartir sur un nouveau cycle avec pratiquement la moitié de l'effectif renouvelée", constate Stéphane Saurat. Un choix assumé par la direction : "certains joueurs ont fait le choix de nous quitter et puis, pour d'autres, il y avait une volonté de ne pas les conserver dans l'équipe", poursuit-il. Quasiment autant de départs enregistrés, certains joueurs doivent encore discuter avec le club. Concernant les recrues, la dernière en date est l'expérimenté Yoan Oswald, 34 ans, qui a côtoyé la Ligue 2 avec le CA Bastia. Le coach n'est pas venu seul et emmène dans ses bagages Jimmy Leterne, âgé de 33 ans, qu'il connaît bien pour l'avoir eu aussi sous ses ordres à Mende.

Des anciens mais aussi des jeunes recrutés au niveau régional. Parmi eux, trois joueurs de Castelnau : Aziz Mannkour, Jordan Gea et Yanis Berrahou âgés respectivement de 23, 24 et 22 ans. Et puis deux ex de Mende : Aïssam Fadil et Ibrahima Mboup. La jeunesse se trouve directement dans le vivier alèsien. "Il ne faut quand même pas oublier qu'Alès est un club formateur, avec des résultats probants en la matière. Je vais intégrer trois "19 ans" qui ont donné satisfaction la saison dernière", annonce Stéphane Saurat. Un nouveau groupe dont le défi va être de créer un collectif et une cohésion. "Ce n'est pas une saison de transition mais on aura besoin de temps pour trouver un amalgame entre les anciens et les nouveaux", prévient le coach.

Ce dernier ne s'est pas fixé d'objectif de classement mais surtout ne lui parlez pas d'accession : "on ne peut pas parler de viser la montée quand ça fait trois ans que le club se sauve dans les dernières journées. Il faut être sérieux, humble et réaliste et avoir un fonctionnement qui nous rend ambitieux avant de penser à l'étage supérieur." Avec une signature pour trois ans, Stéphane Saurat s'inscrit sur le long terme dans un projet de stabiliser dans un premier temps le club en N3 et s'offrir un maintien tôt dans la saison. À attendre sa passion, on a déjà l'impression que le sang de l'OAC coule dans ses veines. Pour le reste, attendre et voir...

Corentin Corger

Programme des matches amicaux de l'OAC : Saint-Priest (N2)/ OAC le 25 juillet, Aubagne (N3)/ OAC le 27 juillet, OAC/ Marseille Consolat (N2) le 1er août, OAC/ Béziers II (R1) le 4 août et Bagnols (R1) / OAC le 10 août.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité