Politique

POLITIQUE Le Rassemblement national bientôt « en cessation de paiement », selon Julien Sanchez

Marine Le Pen tout sourire en compagnie du maire de Beaucaire, Julien Sanchez, lors de la Présidentielle de 2017. Le temps passe si vite... (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le Rassemblement national (ex-Front national) est en mauvaise posture financière depuis que les juges d'instruction financiers à Paris ont retenu, dans l'affaire des assistants présumés fictifs d'euro-députés FN, 2 millions d'euros de subventions publiques qui devaient être versées ce lundi 9 juillet. Le maire de Beaucaire, Julien Sanchez, décrypte la situation de son parti.

La loi prévoit un financement public accordé aux différents partis en fonction de deux critères cumulatifs : les résultats aux élections législatives, pour ceux qui ont présenté des candidats ayant obtenu au moins 1% des voix dans au moins 50 circonscriptions, et le nombre de parlementaires. Pour l'ex- Front national, la manne financière est cruciale puisqu'au regard de ses bons scores en 2017, il pouvait prétendre à la somme de 4, 5 millions d'euros chaque année sur cinq ans soit 22, 5 millions d'euros.

Un montant dont il n'a pas vu encore la couleur puisque les recours auprès du Conseil constitutionnel suite aux Législatives 2017 n'ont pas été purgé, l'État ne procédant au paiement qu'une fois toutes les procédures achevées.

"Il y a beaucoup de retard cette année par rapport aux précédentes élections mais l'État avait décidé de débloquer un premier montant correspondant à peu près à la moitié soit 2 millions d'euros pour le Rassemblement national", explique Julien Sanchez, maire de Beaucaire et porte-parole national du parti. C'était sans compter sur les juges d'instruction financiers parisiens qui ont retenu, dans le cadre de l'affaire des assistants présumés fictifs, ces fameux 2 millions d'euros de subventions publiques.

Le Rassemblement national crie au scandale depuis quelques jours. Dans une lettre ouverte, Marine Le Pen, à la tête du mouvement, parle même d'une volonté "de nous assassiner financièrement, en nous privant des moyens de faire fonctionner notre mouvement". Même son de cloche chez Julien Sanchez : "les juges d'instruction sont là pour instruire le dossier pas pour sanctionner sans jugement ni aucune condamnation".

Un appel aux dons

Attendu comme une ressource inespérée, cette subvention met a mal l'ex-Front national qui doit faire face à ses échéances et se retrouve déjà depuis plus de six mois avec une trésorerie bancale. "Nous n'avons aucun prêt car aucune banque européenne ne souhaite nous aider. Nous n'avons aucun moyen de paiement avec un compte bloqué depuis quatre mois et aujourd'hui des juges d'instruction nous confisquent notre dotation annuelle. Avec 350 000 euros de salaires chaque mois, comment s'en sortir ?"

Toutes les cartes ne sont pas jouées. Le Rassemblement national veut mobiliser l'opinion même si ce n'est pas simple au cœur de l'été. Les dirigeants ont fait appel de la décision (mais le blocage des fonds n'est pas suspensif) et appelle à l'aide la ministre de la justice, Nicole Belloubet, pour qu'elle puisse intervenir auprès de la chambre d'instruction dès ce mois de juillet.

"Après, ce sera trop tard. À la fin du mois d'août, nous serons en cessation de paiement. Vous vous rendez-compte ? Le premier parti d'opposition de France, face au Président lors du second tour de la Présidentielle va mourir. Qui va parler aux français des sujets qui les préoccupent sans nous ? Que vont faire les électeurs ? Il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas d'une mauvaise gestion financière de notre part mais d'un coup de force antidémocratique", conclut inquiet le maire de Beaucaire.

En attendant, comme Les Républicains en leur temps, l'ex-Front national appelle ses sympathisants à faire un don ICI.

Abdel SAMARI

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “POLITIQUE Le Rassemblement national bientôt « en cessation de paiement », selon Julien Sanchez”

  1. Le parti de « la peste brune » toujours prompte à donner des leçons aux autres partis (qui ne sont pas pour autant « propres » que ce soit de la France Insoumise aux autres dits de « gouvernement ») devrait se faire soigner et la fermer au lieu de crier au complot.
    Ils prétendent en plus représenter notre pays, notre démocratie, notre justice c’est dire…
    En fin de compte, ils ne valent pas plus cher que la « racaille » qu’ils incriminent de tous les maux de notre société.

  2. Il est beau ce parti « mains propres-tête haute ». Depuis l’origine il surfe sur l’illégalité (héritage ???) des premiers fonds. On n’a toujours pas compris l’obtention de cet argent. Moi je trouve que la justice prend trop de temps pour ce dossier : les micros partis du rn, l’organisation à trés grande échelle du pillage de fonds publics tant nationaux qu’européens. Chut il n’y a rien à redire, ils ne sont pas des voyous. Les voyous eux ils les renvoient hors de nos frontières car c’est bien connu « ils » ne sont pas français ou si peu! Bizarrement, comme bismuth en son temps, ils lancent une collecte de dons. Je remercie par avance les généreux donateurs donneurs de leçon qui vont se faire plumer par des voyous en toute conscience, mais c’est pour la bonne cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité