ActualitésCultureSociété

NÎMES Grégory Viguié met l’accent sur les poilus

Dans "Poilus nîmois, l'accent du sacrifice", Grégory Viguié rend hommage aux héros de la première guerre mondiale pour honorer le centenaire de l'armistice, le 11 novembre 2018.

Grégory Viguié, un généalogiste passionné de la Grande guerre et des poilus (Photo Tony Duret / Objectif Gard)

Nîmois d'origine, Grégory Viguié est un amoureux de sa ville et d'histoire. Depuis cinq ans, il travaille, entre autres, sur "Poilus nîmois, l'accent du sacrifice" pour célébrer le centenaire de l'armistice, le 11 novembre 2018. 

Chauffeur de bus chez Tango, Grégory Viguié est avant tout un passionné d'histoire et de généalogie. Pour les cent ans de la victoire des Alliés lors de la première guerre mondiale commémorés le 11 novembre prochain, il publie un ouvrage consacré aux héros de la guerre : "Poilus nîmois, l'accent du sacrifice". Il s'agit de son dixième livre consacré aux Poilus, édité chez de la Fenestrelle. Auparavant il s'est intéressé à ceux des petites communes, notamment Blauzac, Bezouce ou encore Euzet-les-Bains.

Ce projet de rassembler le maximum de biographies de Poilus nés à Nîmes et morts pour la France a mûri dans la tête de Grégory depuis 2013. "Ça vient d'un pari avec mes amis", commente ce pur nîmois. Une lourde tâche dont il sait déjà que l'aboutissement doit intervenir le 11 novembre 2018, pile-poil pour célébrer les Poilus. Pendant ces années, il publie en même temps ses premiers livres. Habitué à démarrer ses recherches en consultant des monuments aux morts, il va changer de stratégie face aux 12 600 noms qu'ils recensent sur les trois que compte Nîmes."Cela faisait beaucoup donc j'ai voulu me recentrer seulement sur les Nîmois et éviter les doublons", explique l'auteur. Sites internet, archives municipales locales et même le service   f historique de la Défense à Paris l'ont également beaucoup aidé dans sa besogne.

1400 biographies de poilus reconstituées 

Dans ce travail de fourmi, Grégory est parvenu à reconstituer près de 1 400 biographies de Poilus dont environ 120 avec portraits pour illustrer. Grâce aux différents relais médiatiques de son initiative, 19 familles se sont manifestées. "J'ai des familles qui ont pleuré quand elles ont découvert le passé de leurs ancêtres", s'émeut l'historien qui perçoit cela comme une partie de la récompense des fruits de ses recherches.

L'oeuvre comportera en tout quatre parties. Le début introduira le contexte de la guerre 14-18 à Nîmes et la solidarité municipale. Après énumération des Poilus, c'est l'histoire des monuments aux morts de Nîmes et les différentes marques de souvenirs qui sont développés. Même si l'auteur est confiant sur la tenue des délais et la transmission de la totalité de son ouvrage chez l'imprimeur début septembre, il y a encore des détails à régler : "je dois encore classer des illustrations".

Même si le bouclage se profile, Grégory continue à lancer un appel aux familles et à rechercher des nouveaux descendants de Poilus. "C'est sûr que j'en ai oublié et certains vont se manifester le jour de la présentation du livre mais du coup ce sera l'occasion de faire une réédition dans quelques années. L'histoire est toujours en mouvement", conclut le généalogiste. Sa passion d'honorer la mémoire des  Poilus ne prend pas fin avec cet hommage aux Nîmois. Un livre sur ceux du petit village de Saint-Césaire-de-Gauzignan, près d'Alès, est prévu prochainement. L'appel aux Poilus des Cévennes est lancé !

Corentin Corger

Réservations possibles à l'adresse : viguie.genealogie@gmail.com

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité