Actualités

SABRAN Le château de Montcaud reprend vie

Le lieu, exceptionnel, était resté fermé depuis quatre ans et le décès de son ancien propriétaire en 2014. Il s’apprête à rouvrir, après avoir bien changé.

Le château de Montcaud, à Sabran (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« On a tout de suite vu le potentiel de la région, et le fait qu’il manque un hôtel comme celui-ci », explique Rolf Bertschi, qui gère avec son épouse le Château de Montcaud, à Sabran, racheté en 2016 par son beau-père Jürg Witmer.

Niveau quatre, voire cinq étoiles

Un potentiel qu’il fallait sublimer, pour rentrer dans les clous de l’objectif fixé par cette famille originaire de Bâle, en Suisse allemande. « Nous voulions transformer ce lieu en hôtel quatre étoiles avec, on l’espère, un service digne d’un cinq étoiles », affirme Rolf Bertschi, tout en précisant que l’établissement n’est pas classifié et ne cherche pas à l’être : « ce sont les clients qui vont nous classifier. » Et Rolf Bertschi s’y connaît en hôtellerie : formé à l’école hôtelière de Lausanne, il a travaillé pour des marques prestigieuses comme Marriott ou Intercontinental, notamment à Hong-Kong ou à Dubaï.

Pour arriver au niveau de prestations attendu, les nouveaux propriétaires ont investi « une somme considérable », élude le gérant qui refuse de donner un montant, pour dix mois de travaux intenses. « On a tout refait dans un délai relativement court, mais on est un peu en retard sur le parc à cause de la météo », note Rolf Bertschi. Et si les délais sont restés raisonnables, c’est peut-être aussi parce que les nouveaux propriétaires ont choisi de faire intervenir des entreprises locales. « Ici nous sommes les étrangers, alors on voulait donner la majorité des lots, 80 à 90 %, à des entreprises locales, explique Rolf Bertschi. Nous avons apprécié le niveau de qualité des travaux. Même l’architecte, M. Sudres, est de la région. Il avait géré la première rénovation il y a trente ans. » La même mentalité a présidé au recrutement des collaborateurs de l’établissement, « qui pour la plupart viennent de la région et ont appris leur métier à Paris ou à Courchevel avant de revenir », précise Rolf Bertschi.

La vue depuis le duplex (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Bientôt un restaurant gastronomique

Concrètement, le château de Montcaud compte 29 chambres de 25 à 45 mètres carrés dans le château en lui-même et ses annexes. Il est entouré d’un parc de cinq hectares comprenant 200 essences d’arbres avec piscine et bassin. On y trouve aussi un bistrot et, prochainement, un restaurant gastronomique. Un restaurant qui sera confié au jeune chef Matthieu Hervé, 32 ans, qui a fait toute sa carrière dans des restaurants étoilés, notamment au Négresco de Nice. « Il était sous-chef dans un restaurant trois étoiles de Bâle et ce sera son premier poste de chef », se félicite le gérant.

Côté prix, c’est variable. « Nous sommes sur un système de prix qui ne sont pas figés, le Yield Management (un système de tarification en temps réel en fonction du taux d’occupation et de la demande, ndlr), explique le gérant. On peut aller de 120 à 150 euros pour une chambre standard et jusqu’à 800 euros la nuit pour le duplex. »

L’ouverture de l’hôtel et du bistrot est prévue pour le 17 juillet. Celle du restaurant gastronomique pour fin septembre, début octobre.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

30 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité