ActualitésEconomiePolitique

NÎMES Philippe Berta chez Laboxy à la recherche de matière grise

Philippe Berta (à gauche) a longuement échangé avec Benjamin Néel (Photo : Norman Jardin/Objectif Gard)

Le 25 juin dernier, le député, du mouvement Démocrate, Philippe Berta s’est rendu dans les locaux de la société nîmoise Laboxy. Il y a rencontré les dirigeants pour échanger au sujet du Pacte et du crédit d’impôt recherche.

Le député s’est fait présenter la plateforme qui optimise et améliore la performance de R&D (recherche et développement) de ses clients (simulation, collecte, analyse, sécurisation de financements et l’innovation).

Laboxy, créée en mai 2014, a changé de logo et de site web il y a deux mois. Depuis elle revendique plus de 1 600 utilisateurs. « Lors de six derniers mois, nous avons récupéré autant que lors des quatre dernières années », se félicite Benjamin Néel, le co-fondateur et directeur-général de la plateforme qui, pour répondre à ces nouvelles demandes, compte embaucher trois commerciaux à la rentrée. À l’étranger, des utilisateurs de Laboxy sont répertoriés au Canada et en Finlande.

« Je cherche la matière grise... »

Le député Philippe Berta a longuement questionné Benjamin Néel. Puis, il a justifié sa présence dans les locaux de l’entreprise. « En septembre, un projet de loi qui s’appelle Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, NDLR ) qui va être la grande loi économique et industrielle de ce pays. Parmi les 68 articles, il y en a trois ou quatre qui tournent autour de la recherche et de l’innovation. Je cherche la matière grise que je n’ai pas pour m’aider à balayer ces propositions de loi. Je souhaite savoir comment on peut l’enrichir. »

Le crédit d’impôt recherche (réduction d’impôt calculée sur la base des dépenses de R&D) était aussi une des raisons de la venue de Philippe Berta. « Cette entreprise focalise une partie de son activité autour de la gestion du crédit d’impôt recherche. En temps que législateur, je suis là pour pousser l’exécutif à aller plus loin dans la mise en action.»

La plateforme Nîmoise revendique 1 635 utilisateurs (Photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Au terme de son passage au parc Georges Besse, le député Berta était enthousiaste au sujet de la plateforme Nîmoise. « Il y a quelques années je travaillais avec un papier et un crayon. J’aurais aimé bénéficier de Laboxy. Cet outil rassure tout le monde et il est utile pour bien comprendre le fonctionnement de son entreprise. »

Norman Jardin

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité